Le CAC 40 efface ses pertes dans un marché qui reste fragile

La tendance demeure toutefois fragile sur fond d'inquiétudes quant à une reprise du cycle de hausse des taux d'intérêt. Le CAC 40 gagne 0,08% à 4.607,69 points, dans un volume d'affaires relativement étoffé avec près de 1,4 milliard d'euros traités sur les valeurs de l'indice, dont environ 183 millions d'euros sur France Télécom.Outre la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE, dont aucun communiqué sur les taux n'est attendu, quatre statistiques américaines figurent sur l'agenda économique de ce jeudi : les inscriptions hebdomadaires au chômage, l'indice précurseur et celui des prix à la consommation de février, ainsi que l'indice de la Fed de Philadelphie de mars. Les économistes tablent sur un léger repli à 375.000 (contre 377.000) des inscriptions au chômage et sur une hausse de 0,2% de l'inflation, après une progression d'également 0,2% en janvier.France Télécom gagne 2,32% à 33,56 euros et Orange 3,51% à 7,97. Le groupe dirigé par Michel Bon a confirmé envisager la cession de sa participation dans Wind, qui, avec celles de TDF et de Consortium Satellites, devrait lui rapporter 8 milliards d'euros. Il a en outre annoncé que ses frais financiers devraient diminuer en 2002 pour se situer autour de 3,5 à 3,6 milliards d'euros, contre 3,8 milliard en 2001. L'opérateur a accusé une perte nette de 8,28 milliards d'euros en 2001, comprenant une provision 10,2 milliards d'euros sur NTL, MobilCom, Wind et les certificats de valeur garantie Equant. Bank America a relevé sa recommandation sur le titre de " performance en ligne " à " achat " avec un objectif de 40 euros. Orange a essuyé une perte annuelle de 4,5 milliards l'an dernier. Elle inclut néanmoins 3,5 milliards d'euros de provision sur MobilCom. Le résultat opérationnel a, de son côté, quasi-quadruplé à 1,44 milliard d'euros, contre 383 millions en 2000.Les équipementiers de télécommunications sont également en hausse après que France Télécom eut indiqué qu'il maintiendrait ses investissements entre 8 et 9 milliards d'euros cette année. Alcatel rebondit de 1,34% à 15,91 euros et Nokia de 1,28% à 24,49.Les autres technologiques restent cependant affaiblies après la révision en baisse par Salomon Smith Barney des perspectives de bénéfice par action 2002 et 2003 d'Intel, le leader mondial des semi-conducteurs. Cap Gemini cède 1,46% à 84,30 euros et STMicroelectronics 0,52% à 38.Aux médias, TF1 recule de 0,66% à 34,77 euros. Morgan Stanley a dégradé le titre de la chaîne de télévision de " performance en ligne " à " sous-pondérer " . Vivendi Universal (VU) cède pour sa part 0,29% à 44,12 euros. Selon La Tribune, le groupe dirigé par Jean-Marie Messier envisage de demander à ses actionnaires l'autorisation de vendre ses propres actions au prix unitaire de 30 euros, niveau qui n'a pas été atteint depuis l'automne 1997. VU a réaffirmé qu'il n'a ni l'intention de procéder à des rachats de titres en 2002, ni celle de vendre les titres détenus en autocontrôle. En revanche, Lagardère gagne 0,20% à 51,10 euros après l'annonce d'une progression de 16,7% de son bénéfice net 2001 à 616 millions d'euros. Le résultat d'exploitation s'inscrit en hausse de 8,4% à 514 millions d'euros. Le groupe de médias et actionnaire d'EADS précise que le résultat net comporte 323 millions d'euros de gains exceptionnels.Renault gagne 0,90% à 55,05 euros. Le groupe a annoncé que le prix de l'augmentation de capital réservée à Nissan a été fixé à 50,39 euros par action.Ingenico avance de 1,83% à 27,85 euros, porté par la hausse de son résultat d'exploitation 2001 à 28,9 millions d'euros, contre 13,1 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires ressort à 390 millions d'euros, contre 235 millions en 2000. Pour 2002, le spécialiste des terminaux de paiements table sur un chiffre d'affaires de 460 millions d'euros. Le groupe a en outre indiqué qu'il proposera à l'assemblée générale convoquée le 15 mai une augmentation de capital par incorporation de réserves et attribution gratuite d'une action nouvelle pour dix détenues.Hermès recule de 1,97% à 173,90 euros. Le groupe de luxe a certes enregistré une progression de 15,3% de son bénéfice net 2001 à 201,7 millions d'euros, mais, à 307,1 millions d'euros, le bénéfice opérationnel est inférieur aux attentes des analystes.Technip-Coflexip cède 0,96% à 154,50 euros. Le groupe a annoncé un résultat net de 108,1 millions d'euros en 2001, contre 214,2 millions un an plus tôt. En proforma, le résultat ressort à 121 millions d'euros, contre 214,2 millions. Le groupe d'ingénierie pétrolière précise que le changement de périmètre issu de la fusion est intervenu en octobre 2001. Il indique par ailleurs qu'il envisage " l'exercice 2002 avec confiance, d'autant que l'intégration en cours de Technip et Coflexip, qui se déroule de façon satisfaisante, permettra de dégager des synergies significatives ".EADS gagne 0,95% à 16 euros. Le constructeur aéronautique a indiqué qu'il souhaitait que l'agence européenne de l'armement (Occar) lui notifie prochainement la mise en oeuvre de l'accord sur l'avion de transport militaire européen, l'A400M, qui prévoit la production de 196 appareils pour un montant de 18 milliards d'euros. La commission budgétaire du Bundestag a approuvé hier la première tranche du financement de la commande de 73 Airbus A400M par l'Allemagne, ce qui, d'après le gouvernement, permet le démarrage du projet.Enfin, Gascogne s'adjuge 0,82% à 74,10 euros. Le groupe a annoncé une baisse de 25,3% de son bénéfice 2001 à 12,2 millions d'euros, tout en précisant que " le retournement de conjoncture qui a marqué les activités en 2001 semble aujourd'hui prendre fin ".John WiburgCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.