Activité en fort retrait pour Ubi Soft

La société phare de la galaxie des frères Guillemot a publié hier soir après la clôture son chiffre d'affaires du premier trimestre de son exercice décalé 2002/2003. L'activité accuse un retrait de 46,8% à 32,08 millions d'euros. L'éditeur de jeux vidéo explique, dans un communiqué, la forte baisse des ventes par "un effet de base important" après la hausse de 162% du chiffre d'affaires enregistrée un an plus tôt. Au premier trimestre 2001 en effet, le groupe avait bénéficié du lancement de deux titres phares (Rayman Advance et Myst III) et commercialisé 32 titres contre seulement 24 pour la même période cette année.En outre, le chiffre publié hier reflète "la saisonnalité accrue sur la seconde moitié de l'exercice du fait des lancements majeurs prévus sur cette période" selon le groupe. Pour l'ensemble de l'exercice, Ubi Soft confirme donc ses prévisions de "progression du chiffre d'affaires, hors acquisitions et à taux de changes constant, entre 17% et 22%, soit un chiffre compris entre 430 et 450 millions d'euros" et d'un résultat d'exploitation avant amortissements des écarts d'acquisition situé entre 30 et 35 millions en normes comptables françaises et entre 25 et 30 millions en normes comptables américaines. La société dirigée par Yves Guillemot compte sur le lancement de nouveaux titres, notamment Tom Clancy's Splinter Cell, meilleur jeu d'action distingué lors des "Games Critics Awards". Ubi Soft espère vendre six millions d'unités de ce jeu.Les investisseurs ne retiennent que la baisse à deux chiffres de l'activité. Ubi Soft, signant la plus forte baisse du SRD, perd 13,06% à 12,12 euros cette séance.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.