Paris résiste et termine sur un gain symbolique : +0,14%

La baisse de Wall Street aura finalement eu raison de l'optimisme des investisseurs. Malgré des statistiques décevantes aux Etats-Unis, les marchés avaient tenu bon tout au long de l'après-midi, avant de se rendre à l'évidence... Les indices américains, en léger recul seulement à l'ouverture, ont petit à petit accentué leurs pertes. A la clôture de Paris, le Dow Jones abandonnait 1,45% à 8.383,47 points, le Nasdaq cédait près de 2%, à 1.255,46 points. Le Cac 40, dans ces conditions, n'a pu que plier, pour terminer sur un gain symbolique de 0,23%, à 3.248,25 points.Sur le plan des statistiques américaines, rien de bien brillant. En juin, les dépenses et les revenus des ménages ont augmenté, légèrement plus que prévu pour les revenus, légèrement moins en ce qui concerne les dépenses, ce qui tend à prouver que les américains privilégient aujourd'hui l'épargne. De mauvais augure pour la reprise attendue de l'économie, d'autant que les créations d'emplois ne sont ressorties qu'à 6.000, en juillet, contre 60.000 embauches attendues. Les commandes à l'industrie pour le mois de juin ont, pour leur part, baissé de 2,4%, alors qu'un repli de 1,4% était initialement attendu. La croissance de mai a par ailleurs été révisée à 0,6%, contre +0,7% en première estimation.Les banques tirent leur épingle du jeu après la publication de bons résultats, tout du moins sur le plan opérationnel, de la part de la Société Générale. L'action s'envole de plus de 7% à 55,90 euros. Toujours dans le secteur bancaire, le Crédit Lyonnais gagne 3,10% à 39,30 euros. L'établissement a annoncé hier soir après clôture une baisse de 12,9%, à 241 millions d'euros, de son bénéfice net au deuxième trimestre. C'est un peu mieux que ce qu'attendait le marché. Le président Jean Peyrelevade estime cependant que le second semestre sera plus difficile que le premier. A contre-courant, BNP Paribas cède 0,79% à 45,40 euros. Goldman Sachs a révisé en baisse ses estimations de bénéfice par action de 4,42 à 4,14 euros pour 2002 et de 4,94 à 4,42 euros pour 2003.Pour en terminer avec les financières, AGF cède 0,60% à 36,17 euros. Filiale d'Allianz, l'assureur a vu son chiffre d'affaires pro forma progresser de 6,3%, à 7,97 milliards d'euros au premier semestre. Allianz a annoncé hier qu'il n'atteindrait pas ses prévisions de résultats annuels. Axa perd de son côté 3,40% à 11,37 euros.Les autres grandes valeurs classiques de la cote ont également permis à l'indice de tenir le cap. Ainsi, L'Oréal progresse de 3,75% à 69,25 euros, Sanofi-Synthélabo gagne 1,47% à 58,75 euros, TotalFinaElf reprend 1,81% à 141 euros, Carrefour est en hausse de 2,72% à 41,54 euros.Seule Saint-Gobain, aux traditionnelles, trébuche. L'action chute de près de 9%, à 26,87 euros, dégradée par Dresdner Kleinwort Wasserstein à "conserver", contre "accumuler". L'établissement indique que les incertitudes liées à l'amiante aux Etats-Unis seront désormais plus importantes pour le groupe que celles concernant l'industrie de la construction ou la macroéconomie.Les TMT figurent parmi les plus grandes perdantes du jour. Elles accusent même une nouvelle journée noire. France Télécom chute de 7,29% à 13,23 euros, Dassault Systèmes de plus de 9% à 28,84. STMicroelectronics abandonne 6,28% à 19,40 euros. Merrill Lynch a notamment abaissé sa recommandation sur le titre d'" achat fort " à " neutre ". Ubi Soft lâche 13,06% à 12,12 euros après l'annonce d'une baisse de 46,8%, à 32,08 millions d'euros, de son chiffre d'affaires au premier trimestre. L'éditeur de jeux vidéo a cependant maintenu sa prévision de " progression du chiffre d'affaires, hors acquisitions et à taux de changes constants, entre 17% et 22% " pour l'ensemble de l'exercice.Denis LantoineCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.