Comme prévu, les résultats de BP sont en forte chute

Le groupe pétrolier britannique BP a dégagé un bénéfice pro forma de 3,7 milliards de dollars au premier semestre 2002, en baisse de 47% par rapport aux 7,1 milliards engrangés sur la même période l'année précédente. Le bénéfice par action de la première capitalisation boursière de Londres s'en trouve réduit de moitié, de 31,80 cents (22 pence) en 2001 à 16,78 cents (11 pence) en 2002.Pour le seul deuxième trimestre, le groupe a dégagé un bénéfice net après ajustement (hors effets de stocks) de 2,181 milliards de dollars, en baisse de 36% par rapport à la même période l'année précédente. Un retrait anticipé par les opérateurs puisque, selon Reuters, les analystes tablaient sur un résultat compris entre 2 et 2,2 milliards de dollars. "Les résultats du deuxième trimestre et du premier semestre reflètent un environnement moins favorable qu'il y a un an pour l'exploration et la production, le raffinage et la distribution", souligne le groupe.  La production d'hydrocarbures a augmenté de 5% sur le deuxième trimestre et de 3% sur le premier semestre, conformément aux objectifs que s'était fixés la société en mai. BP table toujours sur une hausse de 5,5% de sa production de gaz et pétrole pour l'ensemble de 2002. Les bénéfices de la branche "exploration et production" ont reculé de 26% à 2,8 milliards de dollars. La branche "gaz et énergie renouvelable" a enregistré un recul de 29% de ses bénéfices, à 114 millions de dollars, tandis que la division "raffinage et distribution" a essuyé une chute de 61% de ses bénéfices à 685 millions de dollars. BP explique ainsi que la marge de raffinage a chuté de 3 dollars par baril. Seule bonne élève, la division chimie a dégagé un bénéfice de 246 millions de dollars, contre 108 millions au deuxième trimestre 2001.Malgré cette impressionnante baisse des résultats, ces chiffres restent en ligne avec les attentes du marché. En terme de conjoncture pétrolière, le pire est advenu au premier trimestre et les cours sont remontés depuis. La plus grande société britannique a confirmer vouloir réaliser une croissance annuelle de 10% de ses résultats. Signe de sa foi en l'avenir, BP a même porté à 6 cents le dividende trimestriel, alors qu'il ne voulait verser au départ que 5,75 cents par action. La bourse de Londres salue les résultats rigoureusement en ligne avec les attentes. L'action BP, après s'être adjugé une hausse de 2%, reste quasi stable à la clôture de Londres.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.