Le CAC finit au-dessus des 3.100 points

Fin de séance très volatile à la Bourse de Paris, où le rebond  a évolué au gré des fluctuations du Dow Jones. Au moment de la clôture parisienne, l'indice américain se montre très irrégulier au lendemain de son envolée de 6,35%. L'annonce d'une enquête sur les comptes d'AOL empêche le Dow Jones de profiter de la poursuite du redressement des valeurs bancaires. La tendance est plus claire sur le Nasdaq nettement orienté à la baisse après les mauvais résultats de TSMC, premier fondeur mondial. Après une valse-hésitation, le CAC termine en nette hausse de 4,17% largement au-dessus des 3.100 points à 3.149,72 points.Valeur la plus malmenée ces derniers jours, Axa repart nettement avec un gain de 11,11% à 11 euros après avoir chuté de 11,45% la veille. Le groupe a annoncé hier qu'il attendait une hausse significative de son résultat d'exploitation au premier semestre et précisé qu'il ne prévoyait pas de recapitalisation. Toutefois, la valeur est coiffée sur le fil pour la première place du palmarès des hausses sur le CAC. La palme revient à Société Générale qui bondit de 12,32 % à 50,6 euros. C'est d'ailleurs l'ensemble des bancaires qui se reprend, soutenu par plusieurs recommandations d'analystes. Le Crédit Lyonnais progresse de 6,1% à 38,08 euros. SG Securities a relevé son opinion sur le titre de "neutre" à "achat", et son objectif de cours de 43 à 50 euros. BNP bondit de 8,54% et le Crédit Agricole  de 4,79%. Les TMT repartent aussi globalement de l'avant, malgré la baisse du Nasdaq qui limite leurs gains par rapport au plus haut de la séance. France Télécom gagne 6,15% à 13,8 euros. Son rebond est soutenu par l'annonce d'une hausse de 10%, à 22,47 milliards d'euros, de son chiffre d'affaires au premier semestre. Il a par ailleurs confirmé la cession de 64% de sa filiale TDF pour 1,6 milliard d'euros. Orange prend 4,08% à 5 euros grâce à la progression de 14% à 8,1 milliards d'euros de son activité semestrielle. C'est nettement moins bon en revanche Equant qui a enregistré une baisse de 6% de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre. Un résultat décevant qui plombe le titre. Il chute de 7,41% à 6,25 euros pour terminer sur ses plus bas niveaux de la journée.Résultats en demi-teinte également pour Alcatel. Le titre perd 3,91% à 5,41 euros. L'équipementier a accusé sa cinquième perte semestrielle consécutive. Le déficit ressort à 1,44 milliard d'euros, contre une perte de 3,12 milliards au premier semestre 2001. Si les investisseurs ont salué dans un premier temps une perte opérationnelle nettement inférieure aux attentes, ils retiennent finalement qu'aucune reprise est en vue. Le groupe a par ailleurs confirmé la vente de 8 millions d'actions Thomson Multimédia, soit l'intégralité de sa participation, pour environ 176 millions d'euros. Cette menace d'afflux de liquidité limite la hausse de TMM. Le titre gagne 2,41% à 22,53 euros. Merrill Lynch a pourtant relevé sa prévision de bénéfice par action de 1,47 à 1,53 euro pour 2002, mais a abaissé celle de 2003 de 1,93 à 1,84 euro.Vivendi Universal n'engrange finalement qu'un petit 1,35% à 15,05 euros après avoir pourtant gagné plus de 7% à l'annonce de l'intérêt de News Corp pour Canal Plus Technologies.Cap Gemini avance de 2,84% à 31,51 euros en dépit d'une perte nette de 259 millions d'euros au premier semestre, contre un bénéfice 110 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires recule de 15% à 3,73 milliards d'euros.EADS profite finalement peu de l'amélioration de ses perspectives. Le titre gagne 0,99% à 14,25 euros. Le groupe aéronautique a relevé de 20% sa prévision de résultat d'exploitation pour 2002.En dehors du CAC 40, Rhodia gagne de 5,75% à 7,72 euros, porté par l'annonce d'un bénéfice net de 24 millions d'euros au deuxième trimestre, légèrement supérieur aux anticipations des analystes.JC Decaux gagne 2,22% à 10,61 euros. Le spécialiste du mobilier urbain a annoncé une hausse de 2,1%, à 421,3 millions d'euros, de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre. Sur le semestre, l'activité a progressé de 3,3% à 779,9 millions d'euros.Charles-Etienne LebatardCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.