L'activité d'Eurotunnel pénalisée par les télécommunications

Aussi étonnant que cela puisse paraître, les télécommunications peuvent être la cause de la baisse de chiffre d'affaires d'un groupe dont l'activité principale est le transport. C'est en effet ce que mettent en relief les chiffres d'activité annuelle d'Eurotunnel, la société qui exploite le tunnel sous la Manche.En 2001, les revenus du groupe ont accusé un repli de 6% à 893 millions d'euros. Et d'après le communiqué du groupe, cela provient essentiellement de "l'absence de vente de câbles de télécommunications". Une source de revenus qui avait dopé l'activité de l'année 2000. Il est vrai que les chiffres sont éloquents. Les revenus du groupe ont baissé de 52 millions d'euros entre 2000 et 2001. Or, les activités hors transport (dont les ventes de câbles) ont à elles seules vu leur chiffre d'affaires reculer de 49 millions d'euros, à 44 millions. Ce qui représente une chute de 53%.En revanche, les données sont moins catastrophiques dans le coeur de métier du groupe qui représente 95% de son chiffre d'affaires. Le chiffre d'affaires des activités de transport est en effet resté quasiment stable à 849 millions d'euros, contre 851 un an plus tôt. Dans cette branche, les revenus perçus des chemins de fer ont progressé de 1% à 344 millions d'euros. Le trafic Eurostar a reculé de 3% et celui des trains de marchandises de 17%, mais le groupe souligne que ces revenus "correspondent toujours, pour l'essentiel, au versement des charges minimales d'utilisation".Concernant les navettes d'Eurotunnel, le chiffre d'affaires est en légère baisse, de 2% à 505 millions d'euros. A cela plusieurs raisons. D'une part, le trafic des voitures a reculé de 9% : le groupe souligne que le chiffre d'affaires 2001 a également été affecté par l'épizootie de fièvre aphteuse. En outre, malgré une croissance soutenue du trafic camions (+6%), la société estime à 32 millions d'euros la pertes de chiffre d'affaires due à l'intrusion de clandestins. Conscient d'avoir traversé une période difficicle, le groupe se félicite de sa réaction face aux problèmes rencontrés. "Nous sommes satisfaits des progrès accomplis sur les trois enjeux critiques des derniers mois, à savoir maîtriser l'impact des clandestins sur la qualité de service, ramener les tarifs du service navettes à un niveau plus réaliste et encourager la reprise du segment cœur de cible du marché passagers", indique le communiqué. Néanmoins, Eurotunnel se montre plutôt prudent face à l'avenir. "Les marchés de coeur de métier d'Eurotunnel continuent à croître mais dans un environnement incertain. Grâce aux progrès accomplis en 2001, nous sommes en bonne position face à la concurrence", se contente de déclarer le groupe.Face à des chiffres d'activité mitigés, la réaction du marché est elle aussi mitigée. Après avoir oscillé entre hausse et baisse, l'action termine la journée inchangée à 1,11 euros.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.