M6 résiste mieux que TF1 à la morosité publicitaire

Les résultats ont confirmé les attentes des professionnels. Dans un marché publicitaire en baisse de 3,5% en 2001, selon les chiffres publiés lundi par le SNPTV (Syndicat national de la publicité télévisée), M6 a mieux résisté que TF1 au recul des investissements publicitaires.La petite chaîne qui monte a même fait mieux que résister puisque ses recettes publicitaires ont augmenté de 2,6% à 551 millions d'euros. Un chiffre tout à fait en ligne avec les prévisions des analystes, comprises entre 2 et 3%. Grâce à cette progression, la part de marché de M6 est passée de 21,4% à 22,9% en un an: le groupe a notamment bénéficié de l'effet "Loft Story" qui avait dopé les rentrées publicitaires lors de ses trois mois de diffusion.M6 a aussi profité de ses diversifications: société de production SND, club de football des Girondins de Bordeaux, produits dérivés de Loft Story et Popstars... Le chiffre d'affaires de ces activités a gagné 43,3% à 294,3 millions d'euros, portant les revenus totaux du groupe à 845,3 millions d'euros (+13,8%), un chiffre bien au-delà de la plupart des estimations d'analystes, situées autour de 800 millions d'euros.Seul petit bémol à ces chiffres, le résultat net est légèrement inférieur aux attentes. A 116,1 millions d'euros, il progresse de 12,2%, tandis que les analystes misaient sur un bénéfice moyen de 121 millions d'euros, en hausse de 17%.Du côté de TF1, les recettes publicitaires se sont contractées de 4,7% en 2001 à 1,5 milliard d'euros. L'évolution est donc moins flatteuse que du côté de M6, même si ce chiffre se révèle légèrement meilleur qu'attendu par les analystes qui, en moyenne, pronostiquaient comme le groupe une baisse de 5%. Comme son rival, TF1 a tiré profit de ses activités de diversification que sont par exemple Eurosport, TF6, les licences ou la production avec Glem. Leur chiffre d'affaires a progressé de 20,9% à 785,3 millions d'euros. Du coup, le chiffre d'affaires global a gagné 2,8% à 2,28 milliards d'euros. Un niveau conforme aux estimations préliminaires des observateurs.Mais si le chiffre d'affaires et les recettes publicitaires n'ont pas créé de véritable surprise, les niveaux de résultats nets s'avèrent en revanche plus décevants. A 210,3 millions d'euros, le bénéfice net provisoire de TF1 est en retrait de 16% sur celui de l'an 2000, alors que les analystes tablaient en moyenne sur une baisse de 15% à 213 millions d'euros.Les deux groupes vont désormais devoir affronter une année encore difficile. Selon les professionnels, le rebond du marché publicitaire n'est attendu que pour la fin de l'année. Or, TF1 va notamment devoir supporter les droits de la Coupe du monde de football et il sera difficile pour M6 de rééditer le succès connu en 2001 avec Loft Story.Mercredi matin, dans un marché orienté à la baisse, les deux titres sont en repli. TF1 cède 4,44% à 26,50 euros et M6 recule de 1,44% à 28,04 euros.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.