L'activité d'Air Liquide a ralenti en fin d'année

Air Liquide a moins bien terminé l'année 2001 qu'il l'avait commencée. Après un troisième trimestre en repli de 3,6% (voir ci-contre), il vient de publier un chiffre d'affaires en baisse de 8,4% à 2,08 milliards d'euros au titre du quatrième trimestre. "Le marché attendait un recul de 4 à 5% sur le dernier trimestre, pas de plus de 8%", remarque un analyste cité par Reuters.Néanmoins, ce ralentissement d'activité en fin d'exercice n'aura pas suffi à contrebalancer le niveau d'activité plus flatteur atteint au premier semestre. Aussi, le producteur de gaz industriels a-t-il annoncé pour l'ensemble de l'année un chiffre d'affaires en hausse de 2,8% à 8,33 milliards d'euros. Si l'activité a logiquement pâti du ralentissement économique, elle a également subi l'impact d'effets de change et de périmètre négatifs. Hormis ces éléments, le chiffre d'affaires a de fait progressé de 0,5% au quatrième trimestre et de 4,8% sur l'ensemble de l'exercice.Sur l'année, c'est l'activité ingéniérie et construction qui s'est montrée la plus dynamique avec un chiffre d'affaires en hausse de 22,3% à 292 millions d'euros. En revanche, le soudage a été nettement moins en vue (-11,2% à 628 millions d'euros). Mais ces deux pôles restent négligeables à côté du coeur de métier, les gaz et services (plus de 80% de l'activité), dont le chiffre d'affaires a gagné 4,4% à 6,89 milliards d'euros.Ce tassement d'activité ne devrait pas remettre en cause les projections bénéficiaires du groupe. Pas plus que la situation économique de l'Argentine. Air Liquide a maintenu son objectif de croissance à deux chiffres du bénéfice par action pour 2001 et a indiqué à propos de l'Argentine que "les mesures prises devraient permettre d'éviter tout impact négatif sur les résultats du groupe", sans pour autant préciser quelles étaient ces mesures.Mais là n'est pas l'élément le plus significatif pour le marché. Car le groupe s'est également montré très prudent sur le début de l'exercice 2002. "Le niveau actuel d'activité devrait se prolonger sur une partie de 2002", a indiqué Air Liquide dans son communiqué. Des déclarations quelque peu décevantes pour les investisseurs, qui se dégagent du titre. En clôture, l'action cède 2,39% à 150,10 euros, même si le groupe se veut confiant dans sa capacité à rebondir en déclarant: "notre objectif reste d'assurer, dans la durée, une croissance soutenue et régulière du bénéfice net par action".latribune.f
En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.