Nouvelles concessions du gouvernement sur la décentralisation

 |  | 324 mots
Face à la détermination des personnels de l'Education nationale (enseignants et non enseignants), le gouvernement multiplie les signes d'apaisement sur le dossier de la décentralisation. Après avoir indiqué hier que le projet de loi ne serait pas présenté devant le conseil d'Etat avant le mois de septembre, proposition qualifiée de "premier pas insuffisant" par les organisations syndicales, Nicolas Sarkozy et Luc Ferry tendent de nouvelles perches afin de désamorcer une grogne qui s'est déjà traduite par dix journées de grève nationale.Mardi après-midi, le ministre de l'Interieur, Nicolas Sarkozy, qui cornaque désormais son homologue de l'Education, a précisé lors d'une conférence de presse qu'il attendait des propositions des syndicats sur la décentralisation et que "tout était négociable", soulignant toutefois qu' "un texte de loi serait prêt avant la fin de l'année avec un volet éducation". Pour sa part, Luc Ferry a annoncé que "le gouvernement apporterait une série de réponses sur la décentralisation aux partenaires sociaux mardi prochain, soit avant le bac" qui commence deux jours plus tard.Et c'est justement mardi qu'est programmée par l'intersyndicale de l'enseignement (FSU, Unsa, CGT, CFDT, FAEN) une "nouvelle journée nationale de grève et de manifestations". Ce jour-là, outre la séance plénière gouvernement-syndicats sur la décentralisation, débuteront les discussions à l'Assemblée nationale sur le projet de loi réformant les retraites. Au vu de la mobilisation d'aujourd'hui, sensiblement identique à celle observée lors la précédente journée, on peut penser que les personnels répondront une nouvelle fois présents à l'appel de leurs organisations, afin d'obtenir un maximum de concessions du gouvernement. Celui-ci semble avoir accepté l'idée de lâcher du lest sur la décentralisation pour pouvoir faire passer la réforme des retraites, dossier sur lequel il ne veut en effet rien lâcher (lire ci-contre).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :