Le gouvernement aurait revu à 1% sa prévision de croissance pour 2003

 |  | 324 mots
Il était acquis depuis plusieurs jours que le gouvernement allait réviser à la baisse sa prévision de croissance. Il demeurait cependant une interrogation qui portait sur l'ampleur de cette révision. C'est un député socialiste qui a vendu la mèche mardi soir. Didier Migaud a indiqué que le ministre de l'Economie et des Finances Francis Mer avait déclaré, devant la Commission des Finances de l'Assemblée nationale, que la croissance française "serait plutôt de l'ordre de 1%" en 2003 que de 1,3% comme espéré officiellement précédemment. Aux yeux de certains, cette projection pourrait même apparaître comme optimiste. Ainsi vendredi l'Insee estimait que la progression du PIB en 2003 serait seulement de 0,8%. S'ils attendent un rebond de l'activité au second semestre, tout comme le gouvernement, les experts de l'institut de statistiques considèrent que cette reprise sera modérée. Après avoir longtemps été le dernier moteur de la croissance, les consommateurs français pourraient quelque peu lâcher prise à cause d'un pouvoir d'achat qui décélère. Dans les rangs du gouvernement, on fait visiblement un pari un peu différent. L'équipe de Jean-Pierre Raffarin mise sur une reprise des investissements - grâce notamment à l'assouplissement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne - et sur un redressement du marché de l'emploi. Le débat sur le rythme de l'activité a évidemment des conséquences sur l'état des finances publiques. Hier, Francis Mer, a envisagé la possibilité d'annuler certains crédits. Le gouvernement a déjà procédé au gel de quatre milliards d'euros sur les dépenses de 2003 votées en décembre (et en a déjà annulé 1,4 milliard). La France doit en effet montrer à la Commission européenne sa bonne volonté en matière de contrôle des déficits publics. Elle s'est même engagée à faire repasser son déficit sous les 3% l'an prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :