La BdF réduit sa prévision de croissance du 3ème trimestre

 |  | 284 mots
Lecture 1 min.
Après un sévère recul de l'activité entre avril et juin - le produit intérieur brut (PIB) s'est contracté de 0,3% -, la France devrait avoir renoué avec la croissance au troisième trimestre. Selon la Banque de France (BdF), le PIB devrait afficher une progression de 0,3%. Cette hausse est néanmoins inférieure de 0,1 point à la précédente estimation des experts de la BdF. À la fin du troisième trimestre, sous cette hypothèse, l'acquis de croissance pour l'année atteindrait 0,3 %, ajoutent les économistes de la Banque de France.Néanmoins, soulignent-ils, si pour les prochains mois, les opinions sur les perspectives de production restent globalement prudentes, "une accélération de l'activité est attendue, notamment dans les biens d'équipement". Ce rebond devrait être principalement alimenté par la demande étrangère, comme en témoignent les carnets de commande puisqu'à l'international ils s'améliorent légèrement.Reste à savoir si cette impulsion sera suffisante pour relancer un moteur français grippé par la baisse de la consommation. Malgré les promesses de réductions d'impôts, les Français demeurent inquiets pour leur emploi et pour l'évolution de leur pouvoir d'achat. Le pari du gouvernement de voir la France afficher une croissance de 0,5% cette année et de 1,7% en 2004 paraît dans ces conditions largement tributaire de l'ampleur de la reprise aux Etats-Unis et au Japon. Pour les équipes de la recherche économique de la Société générale, les objectifs définis sont trop ambitieux. Ils ne tablent quant à eux que sur une croissance de 0,3% cette année et de 1% l'an prochain, jugeant que la consommation continuera "de pâtir de la montée du chômage".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :