Négociation de la dernière chance sur la réforme des retraites

 |  | 738 mots
Lecture 4 min.
C'est dans un contexte alourdi par la poursuite des mouvements sociaux que François Fillon, ministre des Affaires sociales, reçoit ce soir les syndicats pour une négociation décisive sur le projet de réforme des retraites. Suite au succès des grèves et manifestations de mardi, les salariés du secteur public continuent en effet ponctuellement leurs arrêts de travail aujourd'hui, notamment dans les transports où les perturbations sont encore très sensibles.A la RATP, le mouvement de grève a ainsi été reconduit pour la journée sur la quasi totalité des lignes du métro parisien à l'issue des assemblées générales qui se sont tenues mercredi dans la matinée. Selon la CGT, "à l'exception du RER A et des lignes 3 et 4 du métro, le mouvement est reconduit partout et des assemblées générales sont déjà programmées jeudi matin pour la suite de la grève". Le trafic était toujours fortement perturbé aujourd'hui, avec une circulation nulle sur le RER B et quasi nulle ou très faible sur le RER A et la plupart des lignes de métro.En ce qui concerne les bus, la moitié du service environ était assurée.La CGT métro RER et la section ferrée CGT encadrement avaient appelé dès mardi soir tous les agents de la RATP à la reconduite de la grève mercredi, jusqu'a jeudi matin. A la SNCF, le trafic est revenu à la normale dans le courant de la journée sur les lignes nationales, après de fortes perturbations en début de matinée. Pour les banlieusards de la région parisienne, le trafic demeurait cependant très irrégulier selon les lignes dans l'après-midi. Retour à la normale dans le transport aérien, où la grève des pilotes d'Air France, lancée par les syndicats SPAF et Alter (minoritaires), n'entraînait mercredi aucune perturbation à Roissy-Charles de Gaulle. Quelques vols ont toutefois été annulés à Orly. La CFDT ne comprend pas la CGTMême si les conditions de fonctionnement des transports publics se rétablissent progressivement aujourd'hui, il est clair que la menace de nouveaux grands mouvements de grève va peser très lourd lors de la rencontre de ce soir entre les syndicats et François Fillon. Une rencontre de la dernière chance, durant laquelle le ministre va tenter de se rallier certains syndicats, au prix de quelques concessions sur le niveau minimum des retraites, le départ à la retraite des salariés ayant commencé à travailler très jeunes, etc... (voir ci-contre).A cet égard, la position adoptée par la CFDT sera déterminante. Le ministre des Affaires sociales aura peut-être trouvé matière à un optimisme prudent dans les propos tenus mercredi matin par François Chérèque, le secrétaire général de l'organisation syndicale. S'exprimant sur RTL, celui-ci s'est en effet félicité de la perspective d'une "vraie négociation", après la "très forte mobilisation" de mardi. Surtout, le dirigeant de la CFDT a pris très nettement ses distances avec la CGT...François Chérèque a en effet affirmé ne "pas comprendre la position" de la CGT de la RATP qui a appelé à la poursuite de la grève mercredi, faisant valoir que "cette réforme ne sera pas appliquée chez eux. Est-ce qu'ils veulent empêcher une réforme" dont le "principe est accepté par tout le monde?" a demandé M. Chérèque, qui ne "reconnaît" pas "les frappes par prévention". De même, le numéro un de la CFDT a refusé de se rallier d'ores et déjà à l'appel pour une manifestation le 25 mai lancé par la CGT, la FSU et l'Unsa. Selon lui, en effet, un tel appel présuppose un échec des négociations de ce soir. Or, la CFDT va à cette réunion "pour gagner, pour négocier". Si le ministre a devant lui des syndicats qui ont déjà décidé de s'opposer à ce qui va sortir de la négociation, il ne donnera rien", a-t-il ajouté.Pour le gouvernement, emporter l'adhésion de la CFDT à son projet de réforme est crucial: l'unité syndicale s'en trouverait brisée et la capacité des syndicats des services publics à imposer une paralysie totale des transports, leur principal moyen de pression, en serait sérieusement affaiblie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :