L'Allemagne touchée par la reprise

L'onde de la reprise engagée au Japon et aux Etats-Unis semble enfin avoir atteint l'Allemagne. Les chefs d'entreprise de la première économie de la zone euro en paraissent en tout cas convaincus. En novembre, pour le septième mois consécutif, l'indice Ifo mesurant le climat des affaires en Allemagne s'est inscrit en hausse. L'augmentation est même supérieure aux attentes des économistes. L'indice a progressé de 1,4 point à 95,7, au lieu d'une hausse de 0,6 point comme anticipé par le consensus établi par la banque UBS. Le niveau atteint en novembre constitue un plus haut depuis janvier 2001.Cette enquête recèle un élément important: la composante mesurant la situation présente des entreprises allemandes a davantage progressé que celle relative aux attentes. Autrement dit, l'amélioration du sentiment des patrons outre-Rhin doit beaucoup à leur perception de leur environnement économique et non à de fragiles anticipations. La reprise est là et bien là, semblent-ils dire. C'est évidemment encourageant pour un pays dont la croissance cette année pourrait être nulle voire négative. Les derniers indicateurs conjoncturels - le PIB allemand a progressé de 0,2% au troisième trimestre - ont montré que le redémarrage de l'activité devait tout au rebond du commerce mondial. Un constat partagé par Hans-Werner Sinn, le président de l'Ifo, pour qui "la reprise de la croissance aux Etats-Unis et en Asie semble maintenant bénéficier à l'Allemagne". L'appréciation de l'euro ces dernières semaines ne paraît donc pas avoir entamé le moral des patrons allemands ni la capacité des entreprises a gagner malgré tout des marchés à l'export.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.