La croissance britannique soutenue par la consommation

La success story britannique continue. Avec une progression de son produit intérieur brut (PIB) de 0,6% au troisième trimestre, le Royaume-Uni signe son 45ème trimestre consécutif de croissance. Le dernier recul remonte au deuxième trimestre de 1992. La performance enregistrée lors du dernier trimestre écoulé, conforme aux attentes, permet à l'économie britannique d'afficher une croissance de 1,9% en rythme annuel. Pour de nombreux observateurs, ces chiffres renforcent la probabilité de voir la Banque d'Angleterre (BoE) remonter ses taux d'intérêt dès le mois de novembre. Il s'agirait alors d'un premier tour de vis après trois ans et demi de détente monétaire qui se sont traduits par une baisse du taux repo de 350 points de base. La BoE serait par ailleurs la première des grandes banques centrales occidentales (à l'exception du Canada) à relever ses taux.Cette hypothèse est confortée par la publication d'une autre statistique ce matin, celle des ventes au détail. Elles ont rebondi en volume de 0,6% en septembre par rapport à août et de 3,9% en glissement annuel, a annoncé vendredi l'Office des statistiques nationales (ONS). Or, ce dynamisme produit une certaine surchauffe sur les prix. En août, l'indicateur phare de l'inflation, le RPIX, s'est monté à 2,9%, s'affichant ainsi pour le dixième mois consécutif au-dessus de l'objectif d'inflation fixé à 2,5%. Cette vigueur - plus importante qu'anticipé par les marchés - de la consommation témoigne de la fièvre acheteuse des Britanniques. Dans une étude du mois d'octobre, Renaud Chateauvieux, économiste chez Natexis Banques Populaires, estime d'ailleurs qu' "indéniablement, le dynamisme de la consommation des sujets de Sa Très Gracieuse Majesté est au coeur de la croissance britannique". Il remarque notamment que "sur les onze dernières années, la consommation privée a crû à un rythme trimestriel moyen de 3,3%". Quant on rappelle que la consommation représente les deux tiers du PIB britannique, contre 54% en France, on perçoit le rôle essentiel de ce poste dans la croissance britannique.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.