Le moral des Américains rebondit nettement

Les Américains semblent enclins à aborder les mois qui viennent dans le meilleur état d'esprit. L'indice de confiance du consommateur établi par l'Université du Michigan pour le mois de novembre s'inscrit en hausse de 3,9 point à 93,5, soit une progression supérieure aux attentes des marchés.La meilleure orientation du marché du travail - 126.000 créations nettes d'emplois en octobre et un taux de chômage ramené à 6% - et des marchés boursiers en nette progression depuis le début de l'année - le S&P 500 gagne plus de 20% depuis le 1er janvier - sont les principales raisons de ce moral retrouvé. La perspective de voir l'économie américaine renouer avec son rythme de croisière de la fin des années 1990 joue à plein son rôle d'antidépresseur, et ce malgré les difficultés américaines en Irak. Ce regain de confiance est d'autant plus apprécié par les marchés que celle-ci est un élément souvent décisif dans la décision d'achat des consommateurs américains. Or, de l'avis même des économistes, un certain nombre d'incitations à la consommation vont progressivement disparaître dans les mois qui viennent. Ainsi, les baisses d'impôts décidées par l'administration Bush ne feront bientôt plus sentir leurs effets. D'autre part, les consommateurs profiteront moins à l'avenir des refinancements hypothécaires. Tout ceci peut entraîner une certaine frilosité du consommateur comme en témoignent les chiffres des ventes au détail pour le mois d'octobre qui ont reculé de 0,3%. Cette baisse, légèrement supérieure aux attentes des marchés, résulte essentiellement d'un repli de 1,9% des ventes de voitures. Les constructeurs se livrent depuis des mois à une féroce guerre des prix par le biais de rabais faramineux sur les voitures neuves et ces promotions ont réussi à porter la demande de véhicules tout l'été. Le mouvement semble maintenant avoir trouvé ses limites. Hors secteur automobile, qui représente un quart du total, les ventes ont affiché une hausse conforme aux anticipations, soit 0,2%.Le département du Commerce, qui publie ces statistiques, indique également avoir revu à la baisse les chiffres diffusés pour le mois de septembre. Au lieu d'une baisse de 0,2% des ventes au détail, c'est un recul de 0,4% par rapport au mois d'août qui a finalement été enregistré. Sur un an, les ventes au détail demeurent tout de même dynamiques avec une augmentation de 6,1%. La consommation a été lors des deux derniers trimestres un moteur prépondérant de la forte croissance affichée par la première économie mondiale. Mais dans les rangs des économistes, et malgré le rebond de la confiance des consommateurs, on s'attend à ce que l'économie américaine lève un peu le pied au quatrième trimestre après la croissance flamboyante affichée au troisième: 7,2% en rythme annuel.L'industrie américaine remonte lentement la pente. Pour le quatrième mois consécutif, la production industrielle est orientée à la hausse. En octobre, l'augmentation est modeste, +0,2%, mais elle a le mérite de porter la progression sur un an à 0,6%. Le taux d'utilisation des capacités de production a quant à lui progressé à 75% contre 74,9% le mois précédent, atteignant ainsi son plus haut niveau depuis février.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.