Accélération de l'activité des services dans la zone euro et aux Etats-Unis

Même s'il est encore trop tôt pour crier victoire, les clignotants de l'activité dans la zone euro repassent progressivement au vert. En début de semaine, l'enquête PMI/Reuters auprès des industriels avait montré un regain de forme dans ce secteur: hausse de la production et augmentation des commandes. Cette meilleure orientation étant portée par l'amélioration de la conjoncture internationale. Ce matin, la publication de la même enquête réalisée auprès des chefs d'entreprises oeuvrant dans le secteur des services donne également une image encourageante de la situation économique sur le Vieux continent. Le secteur des services de la zone euro a en effet enregistré en octobre sa plus forte expansion depuis près de trois ans: l'indice PMI Reuters des services est ressorti à 56,0, après 53,6 en septembre et contre 54,1 seulement attendu en moyenne par les analystes. Cet indice, qui rend compte d'une évolution positive à partir de 50, témoigne ainsi de la plus forte expansion des services de la zone euro depuis décembre 2000. Dans tous les pays de la zone, l'activité dans les services s'accélère, mais c'est en France que la progression a été la plus forte. L'indice passe de 55,6 à 59,9.Ombre au tableau: le rebond des services dans la zone euro ne se traduit pas pour l'instant par une reprise sur le marché du travail. Pour le quinzième mois consécutif, le sous-indice relatif à l'emploi a reculé en octobre. Cette hypothèque du chômage continuera de peser sur la croissance dans la zone euro, la demande interne restant bridée par les inquiétudes des consommateurs quant à leur situation personnelle. Toujours est-il que ces premiers frémissements sur le front de la conjoncture ne devraient pas influencer la Banque centrale européenne. Celle-ci, à l'occasion de la réunion demain de son conseil des gouverneurs, devrait maintenir inchangé le loyer de l'argent à 2%.Aux Etats-Unis aussi. Le secteur des services a également le vent en poupe outre-Atlantique. En octobre, surprenant favorablement les économistes, la croissance de l'activité dans ce secteur s'est accélérée, portant l'indice ISM à 64,7 contre 63,3 en septembre. A la différence de l'Europe, les services se remettent à créer des emplois: le sous-indice relatif aux embauches dans ce secteur a atteint 52,9 en octobre, son plus haut niveau depuis deux ans.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.