Cadarache défendra les couleurs de l'Europe pour l'ITER

Dans le grand match franco-espagnol de la journée, on en est à la mi-journée à 1 partout. L'issue de la rencontre de football Olympique de Marseille-Real de Madrid, ce soir, sera donc décisive. Le premier but a été marqué ce matin par les Espagnols, puisque c'est Valence qui a finalement été retenu pour accueillir la 32ème édition de la Coupe de l'America, épreuve dont les retombées sont estimées à plus d'un milliard d'euros. Un choix difficile à digérer pour Marseille, dont la candidature semblait pouvoir aussi l'emporter. La déception des Marseillais aura été un peu atténuée, quand, quelques minutes plus tard, on a appris que l'Union européenne avait finalement choisi Cadarache, près de Marseille, au détriment de Vandellos (Catalogne), pour défendre les couleurs des Quinze dans la compétition internationale pour l'accueil du futur réacteur de fusion expérimental ITER. A la mi-décembre aura lieu le choix final pour l'implantation d'ITER: on saura alors quel site, de Cadarache ou de Rokkasho-Mura au Japon, sera retenu pour ce projet qui associe l'Union européenne, les Etats-Unis, la Russie, le Canada, le Japon, la Chine et la Corée du Sud. Projet de réacteur expérimental à fusion thermonucléaire, l'ITER nécessitera un investissement de 10 milliards d'euros sur 30 ans. L'objet de ce réacteur de fusion expérimental est de produire dans un délai de 30 ans de l'énergie propre et sûre à un stade pré-industriel, à partir notamment de l'hydrogène, en reproduisant la fusion qui a lieu dans les étoiles. L'installation de ce projet, qui devrait permettre de générer plusieurs milliers d'emplois, aura évidemment un coût important. Selon les dernières estimations, la construction, prévue sur 10 ans, reviendra à 4,7 milliards d'euros et l'exploitation programmée sur 20 ans à 4,8 milliards. Le partenaire qui accueillera l'ITER (Europe ou Japon) paiera 40 à 45% de la partie commune du coût de construction du réacteur. Il prendra aussi en charge 900 millions d'euros correspondant aux aménagements spécifiques du site retenu. La France devra acquitter 50% de ces 900 millions - le complément étant financé par le programme Euratom - si Cadarache est choisi en dernier ressort. Réponse autour du 20 décembre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.