Bruxelles inflige une amende à Deutsche Telekom

Deutsche Telekom fait les frais d'une attitude peu cordiale vis à vis de ses concurrents. La Commission européenne vient de lui infliger une amende de 12,6 millions d'euros en raison des droits d'accès à son réseau local imposés par le groupe aux autres opérateurs. L'opérateur historique allemand a, selon Bruxelles, profité de sa position dominante pour imposer des tarifs élevés et bloquer le passage aux nouveaux entrants. "Cette pratique restreint l'entrée sur le marché des concurrents, limite le choix des consommateurs entre les fournisseurs de services de télécommunications et empêche la concurrence sur les prix", a estimé l'exécutif européen dans un communiqué. Deutsche Telekom a maintenant deux mois pour en terminer avec ces pratiques.La décision de la Commission doit servir d'exemple à l'ensemble des sociétés des Etats membres: c'est ce qu'a affirmé Mario Monti devant les journalistes en commentant l'amende infligée par Bruxelles. La Commission européenne a en effet ouvert le secteur des télécommunications à la concurrence le 1er janvier 1998. "Depuis 1998, Deutsche Telekom est juridiquement obligé de fournir aux concurrents l'accès à la boucle locale", a rappelé Mario Monti dans un communiqué. Si le marché a été ouvert, c'est en théorie pour permettre à d'autres opérateurs d'entrer et donc à des offres alternatives d'émerger, au bénéfice du consommateur. "Malgré cette obligation claire, le dégroupage de la boucle locale ne fait guère de progrès", a estimé Mario Monti, soulignant qu'aucun concurrent n'avait "pu atteindre une part de marché significative". Deutsche Telekom n'est pas le premier opérateur à être épinglé par la Commission. Avant lui, celle-ci avait enquêté sur les pratiques tarifaires de Wanadoo, la filiale Internet de France Télécom. Durant 14 mois d'instruction, la Commission européenne a voulu savoir si Wanadoo avait pratiqué en 2001 pour ses packs ADSL X-Tense des "prix prédateurs", c'est à dire infiéreurs à ses coûts de revient. Bruxelles a confirmé avoir terminé l'enquête à la mi-février, et devrait rendre sous peu une décision condamant ou pas le fournisseur d'accès Internet.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.