Le gouvernement revoit ses ambitions dans la TNT

 |  | 322 mots
Lecture 2 min.
Un canal plutôt que trois. Ainsi en a décidé le gouvernement à propos de la télévision numérique terrestre (TNT). Le ministre de la Culture et de la Communication Jean-Jacques Aillagon a indiqué dans une lettre adressée au président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) Dominique Baudis que "le gouvernement ne conservera qu'un seul des trois canaux qu'il a préemptés". La préemption sur les deux autres canaux est désormais levée. Ils seront destinés à des diffusion en clair, pour des programmes à diffusion nationale. Le gouvernement ne s'est pas apesanti sur les raisons de ce revirement, la décision de préempter trois canaux ayant été prise par la précédente majorité. France Télévisions et son président Marc Tessier restent chargés de l'affectation de ce nouveau canal. Actuellement, "diverses hypothèses sont étudiées". Enfin, le ministre de la Culture et de la Communication a souhaité que les chaînes du service public - France 2, France 3, France 5, Arte et La Chaîne parlementaire - soient regroupées au sein d'un même multiplexe, pour des raisons "de cohérence et de facilité techniques".Il faut dire que l'arrivée de la nouvelle majorité a incité France Televisions à revoir sa copie en matière de stratégie. Alors qu'au départ, le groupe de télévision public devait étudier la création d'un bouquet de nouvelles chaînes, le nouveau ministre de la Culture a émis le souhait de voir le groupe consolider les programmes existants et renforcer son offre culturelle. Le démarrage de la TNT est prévu pour la fin 2004. Le CSA prononcera vendredi son "plan de développement et de mise en oeuvre". Cette annonce précédera d'un an le démarrage des opérations et fixera une première période de temps pendant laquelle les chaînes doivent commencer à émettre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :