Pas de fusion Air France-Alitalia avant trois à cinq ans

 |   |  360  mots
Une grande compagnie aérienne franco-italienne n'est pas pour demain, mais peut-être pour après-demain. C'est ce qu'a laissé entendre le management d'Air France au cours d'une conférence de presse jeudi après-midi. Interrogé sur la possibilité d'une fusion entre sa compagnie et Alitalia, Jean-Cyril Spinetta, président de la compagnie nationale, a indiqué que rien de plus que la participation croisée des deux compagnies (chacune possède 2% du capital de l'autre) n'est envisageable pour le moment. Selon le directeur général d'Air France, Pierre-Henri Gourgeon, "il n'existe aucune réelle discussion sur ce sujet pour l'instant" et une telle opération est "peu probable avant trois à cinq ans". "Il faut que les membres des deux conseils d'administration soient convaincus qu'il s'agit d'une bonne idée", a ajouté Jean-Cyril Spinetta. Après la réduction de la participation de l'Etat, qui devrait intervenir rapidement, de nombreux analystes avaient évoqué une éventuelle fusion entre les deux compagnies. Selon eux, le ciel européen est amené à connaître une grande vague de restructuration d'où quelques grandes compagnies seulement seraient capables de survivre aux aléas conjoncturels et à la concurrence des low-costs. Alitalia et Air France sont déjà partenaires dans l'alliance Skyteam qui regroupe également Delta Airlines, Czech Airline, Korean Air et Aeromexico.Cette alliance devrait d'ailleurs s'enrichir d'un nouveau partenaire, KLM, si l'on en croit du moins le journal néerlandais De Telegraaf. Cette information a évidemment relancé les rumeurs sur les marchés sur une éventuelle fusion KLM-Air France. "Ce partenariat ferait sens industriellement", note ainsi un analyste des Pays-Bas cité par Bloomberg. KLM a déjà échoué à former deux alliances avec British Airways et Alitalia au cours des trois dernières années. La direction de la compagnie néerlandaise a d'ailleurs confirmé que des pourparlers sont en cours avec Air France et British Airways avant d'ajouter "qu'aucune décision n'a été prise pour le moment". Cette dernière devrait intervenir d'ici deux mois.En clôture, le titre Air France a perdu 0,19% à 10,72 euros et celui d'Alitalia a gagné 2,18% à 0,22 euros. De son côté, KLM a profité de la spéculation en bondissant de 8,67% à 6,52 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :