Gemplus en ligne avec les attentes

 |   |  384  mots
Après l'avertissement lancé à la fin du mois de janvier, Gemplus n'a pas réservé de surprises en publiant ses résultats annuels mercredi. En raison d'une "faible demande, essentiellement en Asie dans les télécoms" et "une pression sur les prix", comme le justifiait alors le premier fabricant mondial de cartes à puces, la perte d'exploitation avant restructuration a atteint 94,2 millions d'euros en 2002, contre 125,2 millions d'euros un an plus tôt. Le chiffre d'affaires s'est inscrit en baisse de 23% sur l'ensemble de l'exercice à 787,4 millions d'euros. Sur les quatre derniers mois 2002, les ventes sont ressorties à 195,5 millions d'euros, bien en dessous des 215 millions d'euros visés par le marché jusqu'à la fin du mois de janvier. La branche télécoms a vu ses ventes se contracter de 20% à 544 millions d'euros. Le chiffre d'affaires du département services financiers a reculé de 18,2% à 243 millions d'euros, en raison de la perte d'un contrat aux Etats-Unis, selon la société. Gemplus, qui a pris de larges mesures de restructuration l'an passé, a également creusé sa perte nette en 2002. Celle-ci a donc été multipliée par trois puisqu'elle est passée à 320,9 millions en 2002, contre 100 millions d'euros un an avant. En décembre 2002, Gemplus a annoncé la suppression de 1.000 postes, soit 15% de ses effectifs, dans le cadre du plan stratégique mis en place par Alex Mandl. Ce plan est venu s'ajouter aux 1.140 suppressions de postes décidées en janvier 2002. Le groupe indique dans un communiqué que "les économies annualisées obtenues grâce aux mesures de restructuration et de réduction des coûts sont en bonne voie pour atteindre l'objectif global de 110 millions d'euros".La crise qui sévit dans les télécoms n'est pas terminée et devrait continuer de peser sur la société. "Pour 2003, la visibilité est encore trop réduite pour que nous puissions donner des prévisions chiffrées", indique Alex Mandl, dans un communiqué. "Pourtant, il est clair que malgré les incertitudes actuelles, notre objectif est de construire les fondations d'une plate-forme très solide pour 2004 et au-delà, qui permettra à Gemplus de retourner à la rentabilité, avec un taux de croissance attractif", ajoute-t-il. A Paris, le titre a fluctué fortement tout au long de la séance. Après être monté jusqu'à 1,01 euro en fin de matinée, il termine inchangé à 0,87 euro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :