Deutsche Telekom a bien commencé l'année

 |  | 375 mots
Deutsche Telekom a tourné la page des pertes de 2002. Après avoir nettoyé ses comptes aux prix d'un lourd déficit annuel (lire ci-contre), l'opérateur allemand semble être reparti du bon pied. Au premier trimestre, il est enfin revenu dans le vert avec un bénéfice net de 850 millions d'euros, contre une perte de 1,8 milliard d'euros un an avant. Un résultat qui s'explique par "une amélioration considérable au niveau de l'exploitation mais aussi des effets fiscaux positifs ainsi que par la vente de participations", précise le communiqué. Hormis ces éléments exceptionnels, les profits atteignent 100 millions d'euros, contre un déficit de 1,4 milliard un an avant.Le chiffre d'affaires a enregistré une hausse de 6,6% à 13,6 milliards d'euros, tandis que l'Ebitda (équivalent du résultat brut d'exploitation) a fait un bond de 18,4% à 4,5 milliards d'euros. Le chiffre est supérieur aux prévisions des analystes interrogés par Reuters qui attendaient un excédent moyen de 4,25 milliards d'euros. Le groupe a particulièrement profité de son activité de téléphonie mobile, dont le chiffre d'affaires total a fait un bond de 18,9% à 5,3 milliards d'euros tandis que l'Ebitda a progressé de 25% à 1,5 milliard d'euros. Comme révélé hier par une source industrielle (lire ci-contre), l'activité américaine a largement progressé, T-Mobile US (anciennement VoiceStream) ayant gagné 900.000 nouveaux clients et réalisé un Ebitda de 323 millions d'euros, un montant trois fois supérieur à celui de l'an passé.Principal souci des investisseurs, l'endettement du groupe a été sensiblement réduit. Grâce à la cession de 4,9 milliards d'euros d'actifs (dont les activités câblées et sa participation dans l'opérateur russe MTS), la dette a été ramenée à 56,2 milliards d'euros, contre 61,1 milliards fin 2002. Deutsche Telekom a promis de ramener son montant à 52 milliards d'euros en fin d'année. Pour cela, il prévoit de poursuivre son programme de cessions d'actifs, en particulier de ses biens immobiliers. Après les 24,6 miliards d'euros de pertes de 2002, l'opérateur compte bien inverser la tendance et revenir dans le vert au niveau du résultat net. Il a relevé sa prévision d'Ebitda annuel entre 17,2 et 17,7 milliards d'euros, contre une précédente estimation allant de 16,7 à 17,7 milliards d'euros. A Francfort, le titre gagne 5,03% en fin de journée à 12,33 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :