L'ordinateur portable soutient la micro-informatique française

 |   |  403  mots
L'environnement économique, doublé des tensions internationales, ne favorise pas le marché de la micro-informatique française. Toutefois, l'étude publiée vendredi par IDC montre une très légère amélioration au premier trimestre 2003 par rapport au quatrième trimestre 2002. Sur la période janvier-mars, le nombre de PC, serveurs et ordinateurs portables écoulés a augmenté de 1,1% à 1,21 million d'unités vendues, soit une valeur totale de 1,42 milliard d'euros, en baisse de 0,1% sur un an. D'un moins de vue international, la France fait piètre figure puisque la croissance en volume dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) s'est élevée à 4,5% sur la même période. Pourtant, le marché montre des signes d'assainissement par rapport au quatrième trimestre 2002, où les ventes avaient reculé de 0,5% en volume et de 0,9% en valeur. Le trimestre a également été pénalisé par le conflit irakien. "L'activité de l'ensemble du marché s'est ralentie en fin de trimestre. Nous avons observé des signes encourageants sur les deux premiers mois qui montrent que le marché de la micro-informatique se stabilise. Le ralentissement de l'activité sur le mois de mars est très fortement lié à la situation géopolitique internationale", a précisé Marc Laporte, directeur général d'IDC France, dans un communiqué.En termes de produits, les PC continuent de subir les affres du marché. En volume, leurs ventes ont reculé de 4% sur un an. Un chiffre en légère amélioration toutefois puisqu'au quatrième trimestre 2002, elles avaient reculé de 8,6%. Le marché reste soutenu par les ordinateurs portables, dont les ventes grand public restent motivées par la multiplicité des offres et notamment des ventes couplées avec abonnement Internet. Le nombre de machine écoulées (323.000) a donc augmenté de 17% sur la période. Enfin, les serveurs connaissent un regain d'intérêt de la part des entreprises, puisque les ventes en volume ont progressé de 7%. Du point de vue des constructeurs, HP reste toujours en tête avec 25,1% de parts de marché. Ses ventes en volume ont augmenté de 0,9%. Il est coursé par Dell, dont les ventes en hausse de 40,5% sur un an lui ont permis de gagner 3,7 points de parts de marché. Derrière, NEC et IBM subissent le contre-coup en enregistrant des baisses de respectivement 16,7% et 14,1%. Dernier dans le peloton de tête, Fujitsu-Siemens fait quand même mieux que le marché, en engrangeant une hausse de 9,5% en volume.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :