Roxio confirme le rachat de Pressplay

Nouvel aveu d'échec pour l'un, nouvelle démonstration d'ambition sur un marché jugé prometteur pour l'autre... L'éditeur de logiciels Roxio a confirmé lundi la reprise de Pressplay, la plate-forme de musique en ligne créée par Vivendi Universal et Sony, au temps où Jean-Marie Messier ne rêvait que de convergence. Roxio, qui conçoit des logiciels gravant CD et DVD, va débourser 39,5 millions de dollars, dont 12,5 millions en numéraire, plus un million de dollars supplémentaires de frais liés à la transaction.Ironie du sort, c'est sous la bannière Napster que Roxio fera renaître le service. Et ce alors que Pressplay avait été créé pour contrer le service de musique en ligne pirate, qui avait attiré au plus haut de sa gloire jusqu'à 70 millions d'utilisateurs. Passé sous la coupe de BMG (Bertelsmann) qui, contrairement à ses concurrents, avait décidé d'investir dans la start-up pour la mettre dans la légalité, Napster a finalement été revendu une bouchée de pain à Roxio, au moment du recentrage stratégique du groupe de médias allemand. L'éditeur de logiciels a déboursé en décembre dernier 5 millions de dollars et 100.000 actions pour utiliser la marque et la technologie de la start-up en déroute.Chez Vivendi Universal, on n'a jamais réussi à imposer le service de musique en ligne Pressplay, malgré les multiples virages stratégiques et commerciaux. Le groupe de médias français a déjà investi 30 millions de dollars dans le services et s'était engagé à investir au total 50 millions de dollars. L'opération n'est qu'un énième mouvement de consolidation, alors que le marché de la musique en ligne n'a même pas décollé. Dernièrement, RealNetworks a annoncé le rachat de Listen.com, une distributeur de musique en ligne indépendant (lire ci-contre). L'éditeur de logiciels audio et vidéo voulait compléter son offre après avoir investi dans MusicNet, principal concurrent de PressPlay créé par les majors concurrentes de Universal Music, à savoir Warner Music, BMG et EMI. Une plate-forme qui n'a pas fait ses preuves mais qui présente l'avantage d'être distribuée sur RealOne. Si ni PressPlay ni MusicNet n'ont réussi à allécher l'internaute, c'est peut-être qu'ils n'avaient pas la bonne recette. Car, nouveau venu dans le secteur, Apple, qui a sorti il y a peu un juke-box en ligne, a vendu en quelques jours 2 millions de morceaux, s'attirant les regards jaloux de ses concurrents (lire ci-contre).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.