Sega pour la première fois dans le vert depuis 5 ans

Enfin dans le vert. Après 5 années de pertes, c'est la nouvelle apportée par le Japonais en déroute Sega. L'éditeur de jeux vidéo a réalisé un bénéfice net de 3,05 milliards de yens (23 millions d'euros) sur l'exercice clos fin mars, contre une perte de 17,8 milliards de yens un an avant, et ce grâce à une forte croissance de ses jeux d'arcade. Le groupe avait déjà dévoilé une partie de ses résultats il y a deux semaines lorsqu'il a annoncé l'annulation du projet de fusion avec le fabricant de pachinko, Sammy.Le groupe n'est pas encore tiré d'affaires, puisque son résultat opérationnel a reculé de 34,5% à 9,3 milliards de yens. Si les jeux d'arcade présentent des performances honorables, Sega a parallèlement souffert de la faiblesse de ses ventes de jeux pour consoles et PC en particulier aux Etats-Unis. Le flop de l'un de ses jeux phares sur le marché américain, "Sega Sports NFL 2K3", battu par la version de l'Américain Electronic Arts, "Madden NFL 2003", plus grosse réussite des jeux de sports, a conduit Sega en novembre dernier à lancer un "profit warning" sévère (lire ci-contre). La division jeux grand public a ainsi subi une perte de 8,6 milliards de yens.Pour l'exercice entamé le 1er avril, Sega prévoit de réaliser un bénéfice de 7,5 milliards de yens pour des ventes de 193 milliards. C'est un petit peu moins optimiste que les prévisions préalablement faites par les analystes interrogés par Reuters et établies à 8,3 milliards de yens. Le groupe prévoit également de réduire de 10 à 20% les effectifs de la division logiciels, qui emploie actuellement 1.000 personnes. En tout cas, c'est un nouvel exercice en solitaire que vient d'entamer Sega, qui rêvait jusque là de trouver un partenaire. Les différents projets de fusion annoncés ces derniers mois ont tous échoué. Au départ, Sega a reçu une première proposition de Sammy, un fabricant de pachinko, ces machines à sous qui font fureur au Japon. Après des mois de négociation, les deux société n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur les modalités financières de l'opération. Puis, cela a été au tour d'Electronic Arts de se montrer intéressé, et enfin de Namco, un autre éditeur de jeux. Ce dernier a fini par retirer sa proposition.En présentant ses résultats, Sega a annoncé qu'il resterait seul sur le marché japonais, mais qu'il tenterait de trouver des partenaires à l'étranger. En particulier aux Etats-Unis où il semble ne pas pouvoir s'en sortir seul.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.