KLM prévoit la suppression de milliers d'emplois

Des milliers de salariés de KLM devraient être débarqués dans les mois qui viennent. La compagnie aérienne néerlandaise a en effet annoncé son intention d'accélérer ses plans de restructuration. Les effets négatifs de la guerre en Irak et de la pneumonie atypique sont à l'origine de cette décision.Dans un secteur déjà très déprimé depuis les attentats du 11 septembre 2001, KLM est donc contrainte de réduire la voilure et le fera dans le courant de l'exercice qui s'ouvre aujourd'hui. Un porte-parole de KLM s'est borné à indiquer qu'une partie des suppressions d'emplois, dont des licenciements secs, serait effective avant la fin mars 2004, date de clôture de l'exercice 2003/2004. Dès aujourd'hui, KLM, qui emploie 30.000 personnes, va instaurer un gel des embauches. Les contrats d'intérim ne seront pas renouvelés et le recrutement de conseillers extérieurs sera quasiment suspendu.Dès le mois de décembre, KLM avait fait part de son intention de procéder à des "ajustements" afin de renouer avec les bénéfices au terme de l'exercice en cours. En effet, l'exercice 2002/2003 (achevé hier) devrait se solder par une perte opérationnelle contrairement aux attentes affichées en cours d'année. Avant d'annoncer ces suppressions d'emplois, KLM, à l'instar des autres compagnies aériennes, avait annoncé un certain nombre de mesures destinées à pallier les effets négatifs de la guerre en Irak : certains vols avaient été supprimés et les tarifs avaient été relevés. Ces décisions se révèlent donc insuffisantes et, comme après le 11 septembre 2001 lorsque 2.500 postes avaient été supprimés, les salariés sont mis à contribution pour aider au redressement d'une entreprise fragilisée par la conjoncture internationale.Outre les mesures sur l'emploi, KLM va renouveler une partie de sa flotte, ce qui devrait lui permettre de faire certaines économies. L'entreprise va aussi réduire ses capacités de 20% vers l'Amérique du nord et le Moyen-Orient à compter du 13 avril et de 5% sur l'Europe. L'ensemble de ces réorganisations doivent aboutir à une réduction structurelle des coûts de 10%, a indiqué la compagnie. A la Bourse d'Amsterdam, le titre KLM s'inscrit en clôture en forte baisse, - 5,92% à 5,40 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.