L'Opep resserre les vannes

Une nouvelle fois, l'Opep surprend son monde. Réuni à Alger, le cartel des pays exportateurs de pétrole a décidé une réduction de ses quotas de production d'un million de barils par jour à 23,5 mbj, baisse qui ne serait effective qu'à compter du 1er avril. Cette stratégie, non encore officielle, surprend les marchés et pousse les cours à la hausse avec un baril de Brent de mer du Nord qui prend 64 cents en fin d'après-midi à 29,75 dollars. Il est vrai que la majorité des spécialistes s'attendait à un statu quo.Désireuse d'éviter un effondrement des cours lorsque la demande refluera avec la fin de l'hiver, l'Opep a donc choisi de prendre les devants. Convaincue de la nécessité de frapper fort, elle accompagnet d'ailleurs sa décision de la ferme volonté de mieux respecter les quotas qu'elle se fixe: l'Organisation s'engage à éliminer la surproduction de 1,5 mbj enregistrée actuellement. Enfin, le président de l'Opep, le ministre indonésien de l'Energie Purnomo Yusgiantoro, aurait été autorisé à décider d'une baisse supplémentaire des quotas de 700.000 barils par jour si le prix du baril de brut descendait sous les 25 dollars. Dès hier, certains ministres de l'Opep avaient manifesté de claires inquiétudes quant à l'évolution à venir des prix. Ainsi, le ministre algérien de l'Energie avait estimé que le baril pourrait tomber "sous les 22 dollars aux deuxième et troisième trimestres". Souvent mise en cause ces derniers mois pour son inaction, voire sa complaisance face à l'envolée des cours, l'Opep répond que la hausse des cours n'est pas due à une pénurie de pétrole - le dépassement des quotas serait ainsi un moyen d'ajuster l'offre à la demande - mais à des mouvements spéculatifs liés à des questions géopolitiques et aux niveaux des stocks dans les pays consommateurs. Par ailleurs, les pays du cartel soucieux de défendre leurs revenus ont beau jeu de souligner qu'avec la baisse du dollar leurs recettes pétrolières sont nettement rognées, ce qui à leurs yeux justifie un peu plus des prix élevés.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.