Nouvelle journée d'action des agents EDF-GDF

 |  | 327 mots
Lecture 2 min.
Tandis que les députés poursuivent l'examen du projet de loi devant modifier le statut d'EDF et de GDF, les salariés ne lâchent pas prise. Suite à l'appel à une nouvelle journée d'action lancé par la CGT, la CFDT, FO et la CFTC, des agents d'EDF ont dès ce matin bloqué l'accès au personnel de la centrale nucléaire de Cattenom en Moselle. Le barrage effectué avec des voitures garées en travers de l'entrée du parking du personnel laissait tout de même passer le personnel chargé de la sécurité du site.Comme lors des précédentes journées de protestation, les coupures ciblées ainsi que l'opération consistant à rétablir le "droit à l'énergie" aux plus démunis se sont poursuivies. La CGT a également mis en place le plan "Vitale". Une mesure destinée à fournir gratuitement de l'énergie aux hôpitaux et aux organismes de Sécurité Sociale pour une durée de 24 heures. Mais cette journée a moins mobilisé que les précédentes. A Paris, seuls 500 agents (selon la police) ont manifesté pour protester contre le changement de statut. Un chiffre nettement inférieur aux précédents. Si cette tendance à la démobilisation se confirmait, elle devrait clairement inciter le gouvernement à maintenir son projet, même si les débats avec l'opposition restent tendus. D'ailleurs, tandis que le ministre des Finances, Nicolas Sarkozy, a indiqué hier que le projet était en route "sans drame", le porte-parole du gouvernement, Jean-François Copé, s'est dit "déterminé" à aboutir au changement de statut puis à l'ouverture du capital de l'électricien.En revanche, les opposants à ce projet bénéficient de la clémence de l'opinion publique. Ainsi, selon un sondage à paraître vendredi dans Valeurs actuelles, 59% des Français se disent opposés à ce que des sanctions soient prises à l'encontre des agents qui ont pratiqués des coupures de courant chez des responsables politiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :