Le CAC 40 touche un plus haut et se replie

Quelques minutes après la publication d'une hausse plus forte que prévu des ventes au détail aux Etats-Unis le mois dernier, la Bourse de Paris a touché un pic à 3.794,25 points, mais n'a pas pu monter plus haut. Le CAC 40 a même levé le pied par la suite pour finir en hausse de 0,92% à 3.774,69 points, pénalisé par le recul des marchés américains. Au moment où Paris fermait ses portes, le Dow Jones reculait de 0,37% à 10.475 points et le Nasdaq de 0,69% à 2.051 points.Après les bons chiffres de la consommation, les boursiers redoutent de nouveau une hausse des taux de la Fed pour parer à tout risque de surchauffe de l'économie. Dans ce contexte, les prix au détail, attendus demain, devraient fournir une indication précieuse. Autre test pour les marchés, la publication cette nuit des résultats trimestriels d'Intel, le géant mondial des semi-conducteurs, alors que les premières livraisons de l'année sont globalement conformes aux attentes.A Londres, le Footsie prend 0,58% à 4.515 points et, à Francfort, le Dax progresse de 0,44% à 4.071 points. Sur le marché des changes, l'euro tombe à 1,1905 dollar, au plus bas depuis plus de 4 mois.Seconde statistique américaine du jour, les stocks des entreprises ont augmenté de 0,7% en février, à 1.195,1 milliards de dollars, plus fortement que prévu. L'institut de conjoncture DIW a relevé de 0,1% à 0,2% sa prévision de croissance du PIB allemand au premier trimestre, et table sur une progression de 1,4% sur l'ensemble de 2004, après une contraction de 0,1% l'an dernier.Total finit en tête du CAC 40 avec un gain de 2,77% à 159,80 euros dans le sillage de la hausse des cours du brut à New-York hier soir et à Londres ce matin. Le baril de Brent livraison mai progresse de 9 cents à 33,49 dollars, au plus haut depuis le 24 mars. Le pétrolier profite également de la fermeté du dollar tout comme L'Oréal (+1,10% à 64,55 euros). EADS gagne 2,26% à 19,88 euros. China Southern Airlines a par ailleurs confirmé une commande de 21 Airbus qui seront livrés entre 2005 et 2006.LVMH progresse de 1,90% à 61,55 euros. Le couturier italien Giogio Armani a rejoint le reste du secteur du luxe en indiquant qu'il tablait sur "une reprise consistante et durable" de ses marchés dans le monde.Sanofi-Synthélabo gagne 0,28% à 54,15 euros. Le groupe a déposé hier la notification de son offre publique d'achat sur Aventis auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC). L'offre américaine est ainsi ouverte aux détenteurs d'actions ordinaires d'Aventis résidant aux Etats-Unis et à tous les détenteurs d'American Depositary Shares, précise Sanofi. Aventis a demandé au suisse Novartis de l'aider à contrer l'offre de Sanofi alors que le ministre délégué à l'industrie, Patrick Devedjian, a annoncé que le gouvernement "se doit d'être neutre" dans la bataille boursière en cours. Un premier infléchissement dans la position du gouvernement, opposé à un rapprochement entre Aventis et Novartis. Aventis progresse de 0,72% à 63,15 euros.Les valeurs technologiques évoluent en ordre dispersé, mais STMicroelectronics gagne 0,56% à 19,59 euros, soutenus par les résultats meilleurs que prévu de Novellus Systems et dans l'attente de ceux d'Intel. Gemplus monte de 1,64% à 1,86 euro. CSFB recommande l'achat de la valeur. Par ailleurs, un tribunal arbitral de Londres demande à Marc Lassus de rembourser un prêt de 72 millions d'euros que lui a accordé le groupe en 2001.Eurotunnel abandonne 9,62% à 47 centimes d'euros. Standard & Poor's a placé les notes de l'opérateur du tunnel sous la Manche sous surveillance avec implication négative. Par ailleurs, selon le Sunday Telegraph les banques aurait fixé un ultimatum à la nouvelle direction pour qu'elle fournisse dans les meilleurs délais un plan de marche.Seb perd 0,75% à 106,20 euros. Le groupe d'électroménager a annoncé après la clôture une baisse de 7% de son chiffre d'affaires au premier trimestre, à 490 millions d'euros.Enfin, Faurecia recule de 0,34% à 58,45 euros. L'équipementier automobile publiera son chiffre d'affaires du premier trimestre après la clôture.Olivier Pinaud Copyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.