Perspectives de plus en plus brillantes pour le marché des téléphones portables

Le rebond du marché des téléphones portables en 2003 ne devrait pas rester sans suite, les observateurs en sont de plus en plus convaincus. A tel point que l'institut Gartner Dataquest a revu à la hausse ses projections pour 2004. La "demande sans précédent [de fin 2003] devrait se prolonger en 2004, avec un premier trimestre qui a l'air déjà fort", fait remarquer l'étude. Oubliée donc la prévision de 560 millions d'unités vendues, la barre pour 2004 a désormais été fixée à 580 millions de téléphones portables. Une estimation qui se rapproche de celle d'un autre institut, Strategy Analytics, établie à 585 millions d'unités.Gartner voit en fait se confirmer deux tendances fortes. D'une part, il constate une envolée de la demande pour des appareils d'entrée de gamme dans des marchés émergents comme la Chine, l'Inde et la Russie. D'autre part, les innovations technologiques soutiennent le marché de renouvellement sur les zones plus matures.D'ailleurs, c'est déjà la conjugaison de ces deux phénomènes qui avait été à l'origine de la bonne surprise de 2003. "Nous avons observé davantage de ventes de remplacement que nous le pensions et la demande sur les marchés émergents a été plus forte que prévu", constate le cabinet qui a revu de 510 à 520 millions d'unités ses chiffres de ventes de 2003.Après les quelque 20% gagnés en 2003, la tendance devrait donc demeurer soutenue en 2004 avec une croissance de plus de 11%. Reste à savoir si la hiérarchie des fabricants et l'évolution de leurs parts de marché vont être comparables à celles de 2003.S'il est incontestablement resté le numéro un l'an passé, Nokia a toutefois dû subir les assauts de ses concurrents comme en témoigne sa part de marché passée en un an de 35,1 à 34,7%. Ce n'est pas son plus proche rival qui en a profité. Le numéro deux du secteur, Motorola, a vu sa part de marché tomber de 16,9% à 14,5%. En revanche, Samsung (numéro trois) et Siemens (numéro quatre) ont gagné du terrain: respectivement 0,8 et 0,4 point à 10,5% et 8,4%. Mais la plus belle progression est à mettre à l'actif de LG. Le Coréen a gagné 1,8 point de part de marché, à 5%, et talonne désormais Sony-Ericsson. L'alliance suédois-nippone a déçu en 2003. Elle n'a représenté que 5,1% du marché l'an passé contre 5,4% en 2002.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.