Jean-Louis Borloo présente son plan de développement des services à la personne

Ambitieux : le plan de développement des services à la personne présenté ce matin par le ministre de l'Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale Jean-Louis Borloo prévoit la création de 500.000 emplois en quatre ans. Son coût est estimé à 1,43 milliard d'euros sur la période 2005 à 2008, dont 31,5 millions cette année. "En même temps qu'un projet d'emploi, il s'agit d'une proposition pour améliorer la qualité de vie des Français dans les services à la personne", a précisé le ministre au cours d'une conférence de presse.Selon le ministre, ce secteur représente "un énorme gisement de l'ordre de 3,5 millions d'emplois". Dans un communiqué, le ministère de l'Emploi précise que les services à la personne, qui emploient aujourd'hui 1,3 million de personnes, représentent le secteur de l'économie française ayant créé le plus d'emplois nouveaux depuis quinze ans. Depuis 1990, les effectifs ont progressé en moyenne de 5,5% par an.Pour faciliter la création d'emplois dans ce secteur, Jean-Louis Borloo a annoncé la création d'un chèque emploi service universel pour les particuliers employeurs. Ce dispositif remplace le chèque emploi service et le titre emploi service. Le particulier employeur bénéficiera d'un allègement des charges sociales de 15 points à condition qu'il cotise sur une assiette réelle de rémunération pour le salarié et non sur forfait. Pour inciter les entreprises à proposer ces chèques à leurs salariés, un crédit d'impôt de 25% leur sera octroyé.La réduction d'impôt dont bénéficient actuellement les utilisateurs du chèque emploi service restera inchangée. De plus, le ministre a annoncé la suppression de toute cotisation patronale de sécurité sociale au profit des prestataires agréés de services à la personne."Il est certain qu'aujourd'hui nos compatriotes sont trop souvent, malgré le succès du chèque service, découragés par les formalités et les charges, d'employer pour quelques heures des prestataires dont ils peuvent avoir besoin non seulement pour les services à la personne mais aussi pour des services éducatifs, culturels, touchant à la maison et au jardin", a souligné le président de la République Jacques Chirac à l'issue de la présentation de ce plan.Grâce à ce dispositif, le gouvernement espère gagner la bataille qu'il mène contre le chômage, sa priorité avant les prochaines échéances présidentielles de 2007. Alors que la France a signé, avec 2,3% de croissance annuelle, l'une des plus belles performances macroéconomiques de la zone euro en 2004, le nombre de demandeurs d'emplois ne baisse toujours pas. Tant et si bien qu'un grand nombre d'économistes emploient désormais le terme de "jobless recovery" - croissance sans emploi - pour qualifier le dynamisme paradoxal de l'économie française.En témoignent les derniers chiffres de l'emploi - le taux de chômage est resté stable en 2004 à 9,9% de la population active - ainsi que les statistiques médiocres de l'emploi salarié publiées ce matin (voir ci-contre). Selon le ministère dirigé par Jean-Louis Borloo, les créations de postes dans le secteur concurrentiel ont péniblement progressé de 0,3% en 2004.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.