Les 35 heures ont fait bondir la productivité des entreprises

 |  | 323 mots
Lecture 2 min.
Sept ans après la mise en place des premières mesures concernant la réduction du temps de travail, ses effets, longtemps débattus, sur les créations d'emplois commencent enfin à se préciser.Dans une étude publiée aujourd'hui dans un numéro de la revue Economie et Statistiques, l'Insee estime à 350.000 le nombre de postes directement créés entre 1998 et 2002 par les lois sur la réduction du temps de travail, en particulier par la plus spectaculaire d'entre elles, la fameuse loi Aubry 2 qui, en 2000, a porté à 35 heures le nombre légal d'heures travaillées hebdomadaires. Un chiffre très éloigné des 600.000 créations d'emplois espérées par Martine Aubry et le gouvernement de Lionel Jospin. Pour les entreprises, cette réduction du temps de travail, inédite pour un pays de l'OCDE, n'a "pas eu d'effets négatifs" sur leur activité. Selon les auteurs de ce rapport, Alain Gubian, Stéphane Jugnot, Frédéric Lerais et Vladimir Passeron, celles-ci ont, grâce aux 35 heures, enregistré des gains massifs de productivité, "d'environ 4% à 5%". Les bouleversements annoncés et redoutés par le patronat sur l'activité des entreprises n'ont donc pas eu lieu.Pour les salariés concernés par le passage aux 35 heures, la donne est différente. En effet, la réduction du temps de travail a incité les entreprises à jouer la carte de la modération salariale, évitant ainsi une hausse supplémentaire des coûts salariaux. "La seconde loi Aubry n'a garanti le maintien des salaires lors du passage à la RTT que pour les salariés payés au niveau du SMIC". Ensuite, "une majorité des entreprises ont également engagé des accords de modération ou de gel des salaires par rapport à une situation sans RTT: la moitié des salariés passés à 35 heures est concernée par une période de l'ordre de deux ans de gel ou de modération salariale", précisent les experts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :