"Internet doit permettre d'améliorer la fluidité du marché de l'emploi"

latribune.fr - Comment évolue le marché de l'emploi sur Internet ?Patrick Pedersen - Il est en pleine expansion. Il est généralement admis que 800.000 offres d'emplois sont publiées chaque année en France, si l'on prend en compte les annonces proposées par l'ANPE et les agences d'intérim, sur Internet et en interne dans les entreprises. Alors que ce marché n'existait pas en 1998, 95% des offres d'emplois sont actuellement disponibles sur Internet. En 2004, l'emploi en ligne représentait 20% du chiffre d'affaires total du marché de l'emploi, qui avoisinant les 250-300 millions d'euros. Selon nos projections, en 2008-2009, le chiffre d'affaires des annonces parues sur le Web dépassera celles publiées dans la presse. Qui sont vos principaux clients ?Historiquement, ce sont les entreprises du secteur high-tech qui ont été les premières à consulter les offres d'emplois sur Internet. Mais les choses ont changé, avec le développement rapide du Web et l'augmentation du taux d'équipement des foyers en micro-ordinateurs. Désormais, tous les secteurs passent par Internet pour recruter. Seuls les cols bleus mais également certains secteurs, notamment dans le domaine de la santé et des professions libérales sont encore un peu à l'écart de ce marché. Mais les choses évoluent vite. Le rachat d'emailjob.com en février dernier devrait nous permettre, en tant que numéro un du secteur dans le monde et également en France, de faire changer les mentalités et de devenir un interlocuteur de référence sur le marché de l'emploi en ligne. Par rapport à ses voisins européens, quel est l'état du marché de l'emploi en ligne en France ?Malgré des progrès très rapides, la France est encore en retard par rapport aux pays scandinaves, mais également par rapport à la Grande-Bretagne et à l'Allemagne. On peut notamment expliquer ce retard par un taux d'équipement des foyers français en micro-ordinateurs encore inférieur à ceux enregistrés par nos voisins. En 2004, selon le cabinet d'études Forrester Research, la France occupait la huitième position dans le classement européen en termes d'affinités avec le média Internet.Quelles sont les conséquences de la fin du monopole de l'ANPE pour le marché de l'emploi sur Internet, et notamment pour Monster ?C'est une formidable opportunité pour le marché de l'emploi sur Internet, mais également pour les agences d'intérim. Pour Monster France en particulier, qui s'est fixé pour objectif de doubler tous les deux ans son chiffre d'affaires, la fin du monopole de l'ANPE ne va pas changer grand chose. Elle va simplement régulariser une situation qui n'était pas claire. Désormais, les entreprises qui veulent recruter en passant uniquement par Internet ne sont plus en désaccord avec la loi. Elles ne sont plus obligées de faire paraître leurs offres à l'ANPE. Néanmoins, beaucoup de choses restent à faire pour que le marché de l'emploi gagne en fluidité. Par exemple ?Internet peut jouer un rôle d'accélérateur dans la création d'emplois, pour débloquer certaines situations. Le gouvernement devrait profiter du savoir-faire des entreprises comme Monster pour réduire le chômage. La coopération entre l'Etat et les acteurs de l'emploi en ligne doit être renforcée.Quel savoir-faire ?Sur le plan technique tout d'abord, nous avons la possibilité d'offrir des solutions technologiques adaptées et efficaces pour équilibrer l'offre et la demande de postes. Par exemple, Monster Public, qui existe depuis un certain nombre d'années aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, facilite la création de postes dans le service public de ces pays, notamment dans l'armée. En France, Monster Public, qui est en plein développement, a les mêmes objectifs mais le manque de réactivité de l'administration centrale complique parfois les choses car elle écarte la solution Internet. Par exemple, il n'existe aucun site Internet qui rassemble les offres d'emplois proposées par les sept administrations publiques. La promotion des emplois publics est quasiment inexistante et trouver les dates de concours, les procédures à suivre pour postuler relève trop souvent du parcours du combattant.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.