Les propriétaires présentent leurs revendications au gouvernement

Deux jours après la présentation de loi des finances pour 2006, le ministre de la Cohésion sociale Jean-Louis Borloo vient présenter aujourd'hui les mesures de la réforme fiscale concernant les propriétaires, à l'occasion du congrès annuel de l'Union Nationale de la Propriété Immobilière (UNPI) qui se tient à Dijon.Le ministre confirmera la suppression de la contribution annuelle de 2,5% sur les revenus locatifs (CRL), qui figure dans la loi de finances pour 2006. Autre innovation importante pour les propriétaires: la déduction forfaitaire pour frais de 14% dont ils bénéficiaient jusqu'ici va disparaître. Il s'agit d'une disposition destinée à éviter que les propriétaires ne profitent exagérément de la réduction des taux du barême de l'impôt sur le revenu. Réduction qui résulte de l'intégration dans ce barème de l'actuel abattement de 20% appliqué aux revenus salariaux, mais dont ne bénéficient pas les revenus fonciers. Outre ces différentes mesures fiscales, Jean-Louis Borloo annoncera le remboursement intégral de la taxe additionnelle au droit de bail qui avait été payé deux fois en 1999 par les contribuables, suite à un changement de système fiscal. Ayant déjà remboursé certains propriétaires à l'occasion de changement de locataires, le gouvernement versera le solde de sa dette dans les trois prochaines années. Comme il n'y a pas de petits profits, seront également déduits des revenus fonciers les cotisations d'adhésion à l'UNPI, sur la demande de cette dernière.Ragaillardi par ces nouvelles mesures, le président de l'UNPI, Jean Perrin, avancera trois nouvelles propositions. Premier sujet qui ne devrait pas laisser indifférent, Jean Perrin propose de créer un bail selon les mêmes principes de fonctionnement que le contrat de nouvelle embauche (CNE), permettant aussi bien au propriétaire qu'au locataire d'y mettre fin à tout moment pendant ses deux premières années, à l'issue desquelles le contrat sera transformé en bail à durée indéterminée. "Permettant ainsi aux propriétaires de dépasser leur crainte de ne pouvoir se défaire de locataires insolvables, les logements devraient ainsi affluer sur le marché et faire reculer les prix; en échange pourraient être mis en place des plafonds de loyers, comme pour les dispositifs Robien et Besson", indique Jean Perrin. La seconde proposition, permettant de reconnaître le rôle du propriétaire comme "acteur du développement durable", vise par exemple à inciter les constructions en bois au même titre que la pierre, permettre de faire porter au locataire l'entretien de dispositifs de développement durable comme les panneaux solaires, comme c'est le cas pour le matériel traditionnel. Enfin, les propriétaires plaident en faveur d'un statut de "bailleur entrepreneur", permettant par exemple une déduction des frais réels des charges en lieu et place des barèmes aujourd'hui en vigueur.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.