Le monde entier solidaire avec le Royaume-Uni

L'émotion est vive à travers le monde après l'annonce de la vague d'attentat dans les transports publics londoniens. Encore à Singapour, le maire de Londres, Ken Livingstone, s'est directement adressé aux auteurs des attentats qui ont frappé sa ville ce matin. "Rien n'empêchera ceux qui le veulent de venir à Londres pour être libres", a-t-il déclaré. "Vous qui êtes venus aujourd'hui à Londres pour voler des vies, je sais bien que vous ne craignez pas de perdre la vôtre pour prendre celle des autres, mais je sais aussi que vous craignez de ne pas atteindre votre objectif à long terme qui est de détruire notre monde libre. Mais je peux vous dire que vous ne gagnerez pas. Dans les jours qui viennent, regardez nos aéroports, regardez nos ports, voyez nos gares et vous verrez que même après votre lâche attaque des gens de Grande-Bretagne, des gens du monde entier arrivent à Londres pour devenir Londoniens et pour réaliser leurs rêves", a-t-il lancé. "Ceux là auront choisi de venir à Londres comme tant d'autres avant eux parce qu'ils sont venus pour être libres. Ils sont venus pour vivre la vie qu'ils ont choisie. Rien de ce que vous ferez, quel que soit le nombre de gens que vous tuiez, n'arrêtera le flux vers nos villes où la liberté est forte et où les gens peuvent vivre en harmonie", a ajouté le maire de Londres.De retour de Singapour, le maire de Paris a également exprimé toute son émotion. Interrogé sur l'avenir olympique de la capitale française, Bertrand Delanoë a déclaré "le projet de société aujourd'hui, c'est la vie mise en cause dans une ville amie. La compétition, c'est dérisoire par rapport à des attentats. Nous sommes tous en cet instant Londoniens".A Gleneagles, en Ecosse, où les chefs d'Etat et de gouvernement des huit pays les plus industrialisés sont réunis, l'émotion est particulièrement grande. Dès l'annonce de ces attentats, le président français Jacques Chirac a exprimé toute son "horreur" et a apporté "la totale solidarité de la France" avec les autorités britanniques. "Ces actes sont inqualifiables, ce mépris à l'égard de la vie humaine est quelque chose que nous devons combattre avec une fermeté sans cesse accrue et toujours plus solidaire entre les grandes nations du monde contre celles et ceux qui les commettent", a-t-il affirmé. De son côté, le président américain George W. Bush a affirmé que la "guerre contre le terrorisme continue. Le contraste entre ce que nous voyons sur les écrans de télévision et ce qui se passe ici ne peut être pour moi plus clair. D'un côté, nous avons des gens ici qui travaillent pour réduire la pauvreté et enrayer l'épidémie de sida, et protéger l'environnement et de l'autre vous avez des gens qui tuent des innocents", a-t-il déclaré. A Francfort, le président de la Banque centrale européenne Jean Claude Trichet a exprimé la "profonde sympathie et la totale solidarité" du conseil des gouverneurs envers le peuple britannique. Une minute de silence en l'honneur des victimes des attentats a été observée au cours de la séance du conseil.Silence radio à GleneaglesSelon une source proche des négociations, aucun texte du G8 ne devrait être publié au sommet du G8 de Gleneagles aujourd'hui. Les textes ne seront rendus publics que demain. Au programme de ce sommet figurent le réchauffement de la planète, l'Afrique et l'aide au développement. Abordé ce matin, l'accord sur le climat bloquait, selon des sources proches de la présidence britannique, sur la reconnaissance par les Etats-Unis de l'urgence de la lutte contre l'effet de serre et sur le dialogue que les grandes puissances veulent proposer aux grands pays du Sud sur les rapports entre changement climatique et énergie. Les Etats-Unis refusent toujours de signer le protocole de Kyoto ratifié par les autres pays du G8. Cet accord a pour objectif une réduction de 5,2% des émissions mondiales de gaz à effet de serre d'ici à 2012 par rapport à 1990.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.