La croissance américaine décélère à 3,3% au deuxième trimestre

 |  | 328 mots
Lecture 2 min.
Conformément aux attentes et aux premières estimations du gouvernement américain publiées fin août, la croissance américaine a grimpé de 3,3% en rythme annuel au deuxième trimestre, tirée par les dépenses de construction et la consommation, en particulier en matière d'automobiles. La construction résidentielle a grimpé de 10,8% en rythme annuel contre une augmentation de 9,5% au premier trimestre, tandis que les dépenses de consommation gagnaient 3,4% sur le trimestre, en léger recul par rapport au trimestre précédent. Très scrutés par les économistes et la Réserve Fédérale dans le contexte de flambée des cours du pétrole, les chiffres pour l'inflation ont été légèrement révisés à la hausse. L'indice des prix de base à la consommation a finalement augmenté de 1,7% au deuxième trimestre contre 1,6% précédemment annoncé. Malgré le ralentissement économique lié aux cyclones, la Réserve Fédérale avait relevé le 20 septembre son principal taux d'intérêt d'un quart de point à 3,75%, redoublant de vigilance sur la hausse des prix.Revenue à son niveau du dernier trimestre 2004, la croissance a ainsi ralenti par rapport aux 3,8% du premier trimestre. Pour le troisième trimestre, les analystes tablent sur une croissance du PIB de 3,5% environ, un chiffre revu nettement en baisse par rapport aux 4,1% attendus initialement. Si le poids des Etats affectés par Katrina est assez faible en termes de contribution au PIB, la région s'avère cruciale pour l'industrie pétrolière et le transport fluvial et maritime."A cela s'ajoutent les effets du resserrement des conditions monétaires et les perspectives d'essoufflement de l'activité immobilière", indique Véronique Riches-Flores, économiste à la Société Générale, qui table sur un recul de la croissance autour de 3% dans les mois à venir. Pour l'heure, il s'agit du neuvième trimestre consécutif de croissance supérieure à 3% outre-Atlantique, le plus long enchaînement d'une telle performance depuis 1986.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :