Les prix à la production allemands à leur plus haut niveau depuis 23 ans

 |  | 287 mots
Lecture 1 min.
Les prix à la production de l'Allemagne, la première économie européenne ont bondi en novembre de 5% en rythme annualisé contre 4,6% le mois précédent. Le consensus des économistes interrogés par l'agence Bloomberg tablait sur une inflation de 4,9%. En revanche sur un mois, les prix ont reculé de 0,1%."Entre les lignes, c'est toujours la même histoire: les pressions à la hausse proviennent essentiellement des produits énergétiques, dont les prix à la production ont bondi de 17,5% sur un an, alors que l'inflation sous jacente, hors éléments volatils tels que les produits frais et énergétiques, reste contenue à 1,5%", souligne Luigi Speranza, chez BNP Paribas. Pour l'économiste, les signes de répercussion de la flambée des cours de l'or noir sur les prix finaux restent très limités. Du fait du recul des cours du pétrole depuis le sommet atteint le 30 août après le passage de l'ouragan Katrina aux Etats-Unis, les prix des produits pétroliers se sont inscrits en baisse de 6,5% sur un mois. En revanche, ils ont grimpé de 13,6% sur un an, a précisé ce matin l'Office fédéral des statistiques Destatis. Comme les mois précédents, le tabac affiche aussi une forte hausse sur un an (+19,1%) à cause d'une augmentation de la fiscalité.Du fait de cette double lecture de l'inflation, avec ou sans produits énergétiques, la politique de remontée des taux très mesurée de la Banque Centrale Européenne semble prudente. La BCE a décidé le 1er décembre dernier de relever d'un quart de points à 2,25% ses taux directeurs, tout en précisant qu'il ne s'agissait pas d'une décision de s'engager dans une série de hausses des taux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :