La banque du Japon entrevoit la fin de la déflation avant mars 2006

 |  | 273 mots
Lecture 1 min.
C'est confirmé: la deuxième puissance économique mondiale refait surface. La banque du Japon (BoJ) a revu à la hausse à 2,2% ses prévisions de croissance sur l'année, contre 1,3% prévu initialement. Corollaire à cette reprise, l'inflation devrait reparaître avant la fin de l'année fiscale nippone, qui se termine fin mars. La BoJ estime donc que les prix à la consommation hors produits volatils progresseront de 0,1% sur l'année au lieu du recul de 0,1% jusqu'alors annoncé. En comparaison avec le diagnostic d'avril, "l'activité économique en général a été plus robuste, une demande privée plus forte que prévu ayant plus que compensé des exportations légèrement plus faibles que prévu", a expliqué la BoJ. Un avis que partagent nombre d'économistes. "La reprise enregistrée au premier trimestre 2005 se confirme: c'est en tous cas ce que montrent les indicateurs économiques récemment publiés. De plus, les réformes structurelles qui s'attachent notamment à réduire l'encours des créances douteuses et à limiter l'endettement de l'Etat pourront dorénavant être accentuées, ce qui va dans le sens d'une croissance à long terme", souligne Sophie Mametz, économiste chez Ixis. Du coup, la banque centrale a averti qu'elle mettrait fin à sa politique monétaire ultra-accommodante dans le courant de l'année prochaine. Maintenus au niveau zéro depuis mars 2001 pour lutter contre la déflation, les taux directeurs seront alors progressivement relevés. Sur le marché obligataire, les anticipations de hausse des taux et de réduction des liquidités mises à disposition des banques commerciales par la BoJ apparaissent déjà. A 1,32% au 1er septembre, le taux des obligations à 10 ans atteint aujourd'hui 1,54%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :