Les marchés acclament la fusion CanalSatellite-TPS

 |  | 671 mots
Lecture 3 min.
Le marché est aux anges. L'annonce de discussions en vue d'une fusion entre TPS et CanalSatellite, hier soir, fait l'effet d'une bombe aujourd'hui à la Bourse de Paris. TF1, qui a bondi de 9,21% à 24,18 euros dans les premiers échanges, affiche une hausse de 7,99% à 23,91 euros à la clôture. M6 qui a vu son titre progresser de 7,17% à 24,50 euros en matinée, enregistre une hausse de 3,94% à 23,76 euros en fin de séance. Ces deux chaînes possèdent respectivement 66% et 34% de TPS. Vivendi Universal, propriétaire de Canal Plus, n'est pas en reste avec une hausse de 3,46% à 26 euros à la clôture. Pour sa part, la chaîne Canal Plus, filiale de Vivendi à 49%, gagne 2,39% à 7,70 euros, en fin de journée. Même le groupe Lagardère, qui possède 34% de CanalSatellite et qui serait concerné moins directement par ces négociations, gagne 1,49% à 64,50 euros.Attendue depuis trois ans, et à chaque fois démentie, la fusion entre les activités satellitaires est ainsi plus que saluée par la Bourse. Le rapprochement de TPS et CanalSatellite, qui se traduirait concrètement selon les informations de la Tribune par un rachat de TPS par le Groupe Canal Plus, filiale de Vivendi, serait créateur de valeur. "Cette fusion permettra de mettre fin à l'inflation des coûts d'approvisionnement en matière de programmes, notamment sportifs et cinéma, et de recrutement des abonnés", expliquent les analystes de Global Equities dans une note. "La fusion permettra de dégager également des économies en termes de coûts de structure et de marketing", ajoutent les spécialistes. Par ailleurs, ce rapprochement permettrait aussi aux chaînes de faire face à la concurrence croissance de la TNT et de la télévision sur ADSL.Ainsi, pour les analystes d'Exane BNP Paribas, cités par Reuters, une telle fusion pourrait créer des synergies comprises entre 250 et 500 millions d'euros. Les spécialistes d'Ixis Securities tablent plutôt sur des synergies situées entre 150 et 300 millions, alors que des économies de coûts peuvent aussi se trouver dans le marketing, la gestion des abonnés ou encore la technologie.Par ailleurs, Exane BNP Paribas estime que les synergies entraîneraient une création de valeur comprise entre 1,7 et 4,2 milliards d'euros. Merrill Lynch table pour sa part sur une création de valeur de l'ordre de 3,9 milliards d'euros, alors que la banque américaine Bear Stearns, citée par Reuters, estime ce chiffre à 5,08 milliards d'euros. En tout état de cause, l'opération semblerait être surtout favorable à TF1, M6 et Vivendi, tandis que Lagardère, qui ne serait pas directement impliqué dans la négociation, pourrait voir sa participation de 34% dans CanalSatellite être diluée au sein du nouvel ensemble.Enfin, le rapprochement, s'il se conclut, ne devrait pas faire l'objet d'opposition du Conseil de la concurrence. "Les autorités de la concurrence ne devraient pas être trop difficiles à convaincre alors que la France est le seul pays où subsistent deux plates-formes satellites", estiment les analystes de la société de Bourse ETC Pollak.Un sentiment qui est d'ores et déjà conforté par le ministre de la Culture et de la Communication Renaud Donnedieu de Vabres, favorable au rapprochement. "Je pense que c'est une stratégie économique qui est fondée sur le nouvel environnement technologique, et je comprends cette volonté de deux très grands groupes, de plusieurs entités économiques, de s'adapter. (...) Parce que vous avez aujourd'hui des opérateurs de télécoms, parce que vous avez la TNT, parce que vous aurez la télévision sur les mobiles, la diffusion sur Internet, qui créent des défis nouveaux", a expliqué lundi matin le ministre sur la chaîne LCI, filiale de TF1."Je pense que ce sera la volonté des uns et des autres de faire en sorte tout simplement que le pluralisme des programmes, que le monde du cinéma, que le monde de la musique, que le monde de la culture sous toutes ses formes, que le monde économique, soient diversement représentés", a ajouté le ministre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :