Gemplus et Axalto fusionnent pour créer le numéro un mondial de la carte à puce

 |  | 490 mots
Lecture 2 min.
Gemalto: tel est le nom du nouveau groupe issu de la fusion annoncée ce matin de Gemplus et Axalto, qui ambitionne de devenir le "leader mondial de la sécurité numérique". La nouvelle entité, qui réalisera un chiffre d'affaires de 1,8 milliard d'euros, sera dirigée conjointement par les deux patrons actuels, Alex Mandl, PDG de Gemplus, et Olivier Piou, patron d'Axalto.L'opération annoncée ce matin vise donc à combiner les forces des deux plus gros producteurs mondiaux de cartes à puce. Elle prendra la forme d'une offre publique d'échange amicale. Le groupe français Axalto offrira deux de ses actions pour 25 titres du groupe luxembourgeois Gemplus. Au terme de l'opération, qui porte sur un montant de 163 millions d'euros, les actionnaires de Gemplus détiendront 55,4% de la nouvelle entité.Avant l'échange de titres, les actionnaires de Gemplus recevront un dividende exceptionnel de 0,26 euro par action. Parmi les principaux actionnaires de la société figurent le fonds d'investissement Texas Pacific Group et la famille allemande Quandt, qui détiennent conjointement 43,7% de Gemplus. Tous deux ont déjà signifié leur accord pour cette opération.De droit néerlandais, la nouvelle société Gemalto emploiera 11.000 personnes et sera active dans une cinquantaine de pays. Selon le communiqué publié ce matin, elle estime qu'elle sera "dans une forte position pour capter la future croissance du secteur". Les économies de coûts qui résulteront de la fusion devraient permettre au groupe d'accroître son résultat d'exploitation de 85 millions d'euros par an après trois ans, estime-t-il."Ce rapprochement des deux leaders mondiaux de l'industrie (...) pourrait poser selon nous des problèmes de concurrence", soulignent toutefois les analystes de ETC Pollak dans une note. En effet, Gemalto, dont le chiffre d'affaires 2005 devrait être de 1,8 milliard d'euros, se situe dorénavant très loin devant Oberthur Card Systems avec un chiffre d'affaires 2005 estimé à 500 millions d'euros, selon ETC Pollak."La réussite de cette opération est soumise à l'accord des autorités européennes", ajoutent pour leur parts les analystes d'Aurel Leven. "Les autorités de régulation de la concurrence pourraient ne pas l'accepter en raison de la part de marché du nouveau groupe constitué qui se situerait entre 50% et 60%", ajoutent-ils.Les actions des deux sociétés, qui avaient sensiblement progressé mardi, Gemplus gagnant 3,60% à 2,30 euros et Axalto montant de 2,74% à 22,88 euros, étaient suspendues ce mercredi matin. En fin d'après-midi, Gemplus cédait 0,87% à 2,28 euros, tandis qu'Axalto gagnait 5,59%, à 24,16 euros.Le concurrent Oberthur, pour sa part, fait maintenant figure de proie, en cas de réussite de la fusion. "La grande question repose désormais sur l'avenir d'Oberthur qui va être isolé par rapport au nouveau géant", estiment les spécialistes d'Aurel Leven, qui ajoutent: "Oberthur va devoir trouver un repreneur, Safran qui vient de racheter l'assembleur de carte à puce allemand Orga pourrait être intéressé par le dossier". En fin de séance, toutefois, le titre restait stable, à 7,80 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :