TF1 déçoit les investisseurs

 |  | 398 mots
Lecture 2 min.
Contrairement à son concurrent M6, TF1 affiche une baisse de son chiffre d'affaires au premier semestre 2005. La première chaîne française a en effet enregistré une baisse de 1,7% de son chiffre d'affaires, par rapport à l'année précédente, à 1,469 milliard d'euros. Son concurrent M6 a pour sa part affiché une légère progression de son chiffre d'affaires sur la même période (voir ci-contre). TF1 a en effet souffert de la mauvaise conjoncture du marché publicitaire. Les recettes publicitaires du groupe sont en repli de 0,9% à 881,2 millions d'euros. Le groupe indique dans un communiqué publié hier soir, après Bourse, que la baisse de ses recettes publicitaires est liée à la "régression des investissements des secteurs alimentation et toilette-beauté". Le groupe précise toutefois que les secteurs télécommunications, automobiles et services "soutiennent la croissance". Par ailleurs, TF1 a enregistré une baisse de 2,8% de son chiffre d'affaires des activités de diversification, à 588,7 millions d'euros. Cette chute du chiffre d'affaires est due en particulier à la cession des filiales Studios 107 et Visowave, au deuxième trimestre 2005. En outre, le groupe a souffert d'une "baisse conjoncturelle de TF1 Vidéo, en l'absence de titres forts tels que Le seigneur des anneaux III et Kill Bill Volume I commercialisés au 1er semestre". Pour les analystes de Fideuram Wargny, "la deuxième partie de l'année s'annonce à l'inverse meilleure avec les sorties de Brice de Nice ou Aviator".Si le groupe rappelle qu'il a enregistré au cours du semestre, une part de marché publicitaire de 54,1% et qu'il "affirme son leadership" en terme d'audience avec "93 des 100 plus fortes audiences" sur le semestre, la Bourse semble toutefois déçue des chiffres présentés. Vendredi, le titre termine la séance en baisse de 1,54% à 23,024 euros. "Le chiffre d'affaires total du groupe ressort en dessous de nos attentes en raison d'une activité diversification plus faible que prévue. Les recettes publicitaires sont ressorties enligne avec nos attentes", commentent ainsi les analystes de Global Equities dans une note.Le marché redoute surtout une moins bonne année que prévu, au vu de ces chiffres. "La faiblesse des recettes publicitaires de TF1 au premier semestre 2005 nous conforte dans nos anticipations d'une révision en baisse des perspectives de croissance publicitaire lors de la publication des résultats du premier semestre, le 30 août 2005", anticipent les analystes de la société de Bourse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :