Le patron de Deutsche Börse démissionne sous la pression des actionnaires

 |  | 360 mots
Les pressions des actionnaires mécontents ont eu raison de Werner Seifert. A l'issue d'un conseil de surveillance extraordinaire, la Bourse allemande a annoncé cet après-midi dans un communiqué le départ avec effet immédiat de son président. Le président du conseil de surveillance, Rolf Breuer, a été chargé de lui trouver un successeur. Un recrutement qui d'après le groupe devrait être effectué "en externe". En attendant, c'est le directeur financier, Mathias Hlubek, qui prendra les rênes de l'entreprise.La raison du départ subit de celui qui dirigeait le groupe depuis 1993 est inscrite en filigrane dans le communiqué. Les décisions annoncées aujourd'hui "ont été prises après une vaste consultation des actionnaires du groupe. Dans l'intérêt de la société, nous voulons mettre fin aux débats qui ont eu lieu récemment avec nos actionnaires", indique la publication.Autrement dit, les exigences des actionnaires frondeurs (principalement le fonds TCI) ont été satisfaites. Cela fait plusieurs mois que ceux-ci critiquaient la stratégie du patron de Deutsche Börse, principalement la tentative de rachat du London Stock Exchange, jugée coûteuse. A tel point que le groupe allemand - qui avait fait une offre chiffrée - a dû se retirer de la course, laissant le champ libre à son concurrent continental Euronext (voir ci-contre).Les actionnaires avaient donc eu gain de cause une première fois en poussant le groupe à leur reverser une partie de ses réserves plutôt que d'essayer de mettre la main sur la Bourse britannique. Ils obtiennent aujourd'hui une seconde victoire. Et ce n'est pas tout. Car, en marge de la démission de Werner Seifert, Rolf Breuer a également annoncé son propre départ.Pour l'heure, Rolf Breuer a des missions à mener à bien: le remplacement de Werner Seifert et celui de trois membres du conseil de surveillance également démissionnaires. Mais, comme le voulait une partie des actionnaires, il quittera ses fonctions à la fin de l'année.En Bourse, l'action prend 2,73%, à 62,05 euros, après l'annonce. Celle du rival Euronext sur le dossier LSE en profite tout autant. Elle monte de plus de 3%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :