UFC-Que Choisir dénonce la modification des tarifs fixes vers mobiles de France Télécom

 |  | 274 mots
Lecture 1 min.
Une nouvelle fois, l'association de consommateurs UFC-Que Choisir jette un pavé dans la mare de l'opérateur historique français. "France Télécom tente de manipuler le prix des communications fixes à mobiles", assure l'association dans un communiqué. Et de pointer du doigt les modifications de tarifs des communications fixes vers les mobiles annoncées dimanche par l'opérateur et qui ont pris effet lundi. Pour se conformer à la demande de l'ART, France Télécom a dévoilé une baisse des tarifs de détail de l'ordre de 14 à 15% des communications fixes vers les trois opérateurs mobiles. En parallèle, l'opérateur a annoncé la suppression du "crédit temps", ces trente premières secondes de communications indivisibles et facturées 21 centimes. A la place, France Télécom a mis en place "un coût d'établissement d'appel" de 17,9 centimes, soit un forfait sans décompte de temps, la communication étant alors facturée dès la première seconde. France Télécom admettait que cette modification entraînerait une hausse de certaines communications, pour celles comprises entre 20 et 70 centimes - mais ne représentant que 4% des appels.C'est bien ce point que l'UFC a dénoncé hier: "tous les appels dont la durée est comprise entre 15 secondes et 1,15 minute seront plus chers qu'auparavant", affirme-t-elle. Or, selon l'association, 70% des appels ont une durée inférieure à une minute. "Nous demandons donc plus de transparence et que France Télécom répercute les baisses des coûts de la terminaison d'appel", précise Alain Bazot, le président de l'association, qui désire ainsi que l'opérateur revoie sa copie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :