Premier conseil d'administration d'Havas avec Bolloré la semaine prochaine

 |  | 430 mots
Après son élection triomphale au conseil d'administration d'Havas, Vincent Bolloré va enfin réaliser son souhait, assister à son premier conseil. Celui-ci est convoqué pour le 21 juin à 15 heures: c'est ce qu'a affirmé dans une déclaration écrite à l'AFP l'homme d'affaires, annonce qui a ensuite été confirmée par le groupe de publicité. Vincent Bolloré a rencontré aujourd'hui au cours d'un petit déjeuner le patron du groupe, Alain de Pouzilhac, avec lequel il est à couteaux tirés depuis que Bolloré Investissement est entré au capital d'Havas et en est devenu le premier actionnaire avec plus de 20% de participation. Au cours de la rencontre, le patron d'Havas "a confirmé ce qu'il avait dit quelques jours auparavant au cours de l'assemblée générale sur la bonne marche d'Havas à fin mai", a poursuivi Vincent Bolloré. La question du rôle d'Alain Pouzilhac à la tête du groupe a été évoquée lors de cette rencontre. Après le vote des actionnaires le 9 juin en un sens contraire à ses voeux, ce dernier a décider de ne pas quitter l'entreprise. Vincent Bolloré, tout en niant désirer le départ du PDG, s'est quand même étonné de son désir de rester, dans un entretien publié dans nos colonnes (lire ci-contre). "L'évolution de la situation managériale d'Havas a été évoquée" ce matin, a donc indiqué Vincent Bolloré, précisant qu'ils avaient "passé en revue les différentes hypothèses possibles" et qu'ils avaient "tous les deux manifesté leur désir de permettre à Havas de se développer dans la sérénité". A cette même occasion, "Vincent Bolloré a indiqué que dès qu'une situation claire et positive aura été décidée en commun, il était favorable à la possibilité d'associer les managers d'Havas à son futur développement, grâce à des plans de distribution d'actions". C'est le 9 juin dernier que quatre administrateurs, dont l'homme d'affaires lui-même, sont entrés au conseil d'administration d'Havas contre l'avis de la direction du groupe. Alain de Pouzilhac refusait depuis l'automne l'entrée de Bolloré au conseil, arguant que l'homme d'affaires n'avait pas une stratégie claire sur ses intentions pour le groupe. Hier, Bolloré a un peu plus enfoncé le clou en annonçant qu'il avait acheté 7 millions d'actions supplémentaires mardi et mercredi. Il détient désormais 22,01% du capital d'Havas. Rappelons que le 9 juin dernier, il a signé un pacte d'actionnaires avec le fonds d'investissement Sebastian Holdings. Ensemble, les deux groupes détiennent désormais 25,96% du capital et 26,42% des droits de vote d'Havas.Jeudi, l'action Havas gagne 2,51%, à 4,90 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :