General Motors restructure à la hache après des pertes colossales

 |  | 529 mots
Lecture 2 min.
General Motors vient de publier une perte à faire tourner la tête. Le géant américain de l'automobile a enregistré sur le troisième trimestre 2005 une perte nette consolidée de 1,1 milliard de dollars, soit 1,92 dollar par action.Et les activités de financement de General Motors, qui contribuent de manière positive au résultat net du groupe, à hauteur de 675 millions de dollars sur le trimestre (contre 660 millions de dollars un an plus tôt), sont loin de suffire à compenser une situation catastrophique du côté des activités automobiles.En effet, cette activité a enregistré une perte nette de 1,6 milliard de dollars. A elle seule, la filiale nord-américaine de la société a enregistré également 1,6 milliard de dollars de pertes au troisième trimestre (au deuxième trimestre, la perte de cette filiale était déjà de 1,2 milliard de dollars). Un an auparavant, cette division avait affiché 88 millions de dollars de pertes. De plus, même en termes de parts de marchés, l'Amérique du Nord est mise à mal, avec 25,6% de parts de marché au troisième trimestre 2005, contre 28,5% l'année précédente.Les résultats de cette branche en grande difficulté sont ainsi venus annuler totalement les améliorations affichées par les autres divisions du constructeur, en Europe, Asie, Amérique Latine et Moyen Orient. En Europe, la situation semble en effet s'améliorer, avec une perte nette de "seulement" 150 millions de dollars, contre 236 millions de pertes un an plus tôt.Malgré ses pertes colossales, GM est optimiste. "Nous sommes confiants dans le fait que nous disposons du bon plan pour améliorer nos performances en Amérique du Nord", lance le groupe dans un communiqué. GM mise en effet sur de nouveaux véhicules, tels que les "hybrides", pour relancer ses ventes. Il parie en particulier sur le succès des modèles Chevy HHR, Pontiac G6, Chevrolet Cobalt....Surtout, le groupe s'attaque aux coûts. Il a annoncé avoir trouvé un accord avec le syndicat des travailleurs automobiles (United Auto Workers, UAW) pour réduire de 18 milliards de dollars l'ensemble de ses frais d'assurance-maladie. La réduction porte dans le détail sur 15 milliards de dollars concernant les frais de santé du personnel retraité du groupe. Les 3 milliards de dollars restant concernent les frais de santé des salariés actuels du groupe. General Motors a toujours mis en avant ce poids financier pour justifier son manque de compétitivité.Par ailleurs, GM a annoncé un gel des salaires qui devrait permettre d'économiser 1 milliard de dollars. En outre, il procédera à la suppression de 25.000 postes afin de tenter de redresser ses comptes. Le groupe emploie quelque 317.000 personnes dans le monde, dont la moitié aux Etats-Unis.Reste que GM n'est toujours pas en mesure de chiffrer le montant précis de ses engagements financiers à la suite de la mise en faillite de son ancienne filiale Delphi, dont il doit assurer le financement des retraites et de l'assurance sociale.En Bourse, malgré les pertes abyssales, les annonces d'accords trouvés avec les syndicats et les restructurations massives soutiennent le titre. Celui-ci bondit de 7,15% à 29,98 dollars dans la matinée à New York.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :