Le résultat de Boeing pénalisé par les conflits sociaux

 |  | 501 mots
C'est un résulat très mitigé que publie Boeing au troisième trimestre. L'Américain a ainsi enregistré un bénéfice net de 1 milliard de dollars (833 millions d'euros) au troisième trimestre 2005, contre 456 millions de dollars un an plus tôt. Par action, le bénéfice s'inscrit à 1,26 dollar contre 0,56 dollar, un an auparavant (+125%). Mais ce bénéfice comprend toutefois l'impact négatif de la grève des mécaniciens qui a marqué le trimestre. Le bras de fer entre Boeing et le syndicat des mécaniciens a ainsi pesé à hauteur de 0,25 à 0,30 dollar par action sur le résultat du groupe. Cet impact négatif a été compensé par d'autres éléments exceptionnels, comme un crédit d'impôt de 0,62 dollar par action et des plus-values de cessions. Mais, avant éléments exceptionnels, le bénéfice apparaît ainsi décevant, à 0,64 dollar contre 0,80 dollar attendu par le consensus des analystes First Call. La déception se situe aussi au niveau des ventes. Le chiffre d'affaires du groupe a en effet baissé de 4% au troisième trimestre, à 12,6 milliards de dollars. En effet, le groupe a pris du retard dans ses livraisons d'avions, en raison de ses tensions sociales. "Le groupe estime que 21 avions n'ont pas pu être livrés à temps en raison de la grève du syndicat international des mécaniciens (IAM)", explique Boeing dans un communiqué.Les livraisons sur l'année pâtiront aussi des grèves. Le groupe revoit à la baisse ses prévisions, avec 290 livraisons en 2005 contre 290, initialement prévu. Quoi qu'il en soit, la rentabilité du groupe a resisté. La marge opérationnelle sur le trimestre s'est établie à 6% contre 3,9% un an plus tôt. Le résultat opérationnel a ainsi atteint 763 millions de dollars, contre 511 millions de dollars l'année précédente, en progression de 49 %.Reste que la génération de cash flow a été perturbée sur le trimestre : le cash flow a atteint 502 millions de dollars contre 947 millions de dollars un an plus tôt...Malgré ce tableau un peu noir au troisième trimestre, le groupe n'en reste pas moins confiant en l'avenir. Il estime certes que l'année 2005 sera marquée par un ralentissement de la croissance du chiffre d'affaires - celui-ci est attendu à 55,5 milliards de dollars. Mais ce ralentissement n'empêchera pas Boeing d'enregistrer un bénéfice net par action compris entre 2,95 et 3,05 dollars. Il visait auparavant un bénéfice net par action compris entre 2,75 et 2,85 dollars.Le groupe relève aussi ses prévisions de bénéfice pour 2006, et prévoit un résultat net par action compris entre 3,10 et 3,30 dollars. Il anticipait précédemment un bénéfice par action compris entre 3 et 3,20 dollars. En revanche, l'objectif de chiffre d'affaires est inchangé, à 62 milliards de dollars. Par ailleurs, les livraisons d'avions devraient atteindre 390 unités en 2006 (et 2007).En Bourse, ces éléments ne suffisent pas à convaincre. Le titre se replie de plus de 2,9% en milieu de séance, à Wall Street.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :