Fiat repousse l'exercice de son option de vente de Fiat Auto à General Motors

 |  | 369 mots
Lecture 2 min.
Le bras de fer entre Fiat et General Motors (GM) ne fait que commencer. Alors que le groupe italien avait la possibilité d'exercer à partir d'aujourd'hui une option de vente de 90% de sa filiale automobile Fiat Auto à GM (qui en détient déjà 10%), il a choisi de reporter ce délai au 2 février. Le temps pour les deux groupes de poursuivre jusqu'au 1er février leurs âpres négociations, concernant cette option de vente contestée par GM.Le constructeur automobile américain, partenaire de Fiat depuis mars 2000, avait en effet à cette époque pris 20% de Fiat Auto et ce dernier avait pris 5,1% de GM. Les deux groupes avaient en outre signé un accord permettant à GM de racheter ultérieurement la filiale automobile du conglomérat Fiat. Cette option, initialement exerçable à partir du 24 janvier 2005 court jusqu'au 24 juillet 2010.Mais les déboires financiers de Fiat ont obligé le groupe à procéder à la cession en catastrophe des 5,1% de GM et surtout à effectuer en 2002 une augmentation de capital qui a dilué la participation de GM à hauteur de 10%. Le groupe américain n'avait pas souscrit à cette opération, tandis que la santé financière de Fiat se dégradait.Du coup, du point de vue de GM, la situation a été fondamentalement modifiée depuis mars 2000. Le groupe estime que cette évolution rend caduque l'option de vente de Fiat Auto. Cette réticence à reprendre le groupe est bien compréhensible: d'après Citigroup Smith Barney, ce rachat pourrait grever les comptes de GM d'environ 6 milliards d'euros.De son côté, le constructeur italien considère cette option "valide et exerçable" et fait monter la pression sur GM afin que celui-ci lui verse un dédommagement pour non-exercice de cette option de vente. Fiat pourrait ainsi réclamer jusqu'à 3 milliards d'euros à GM. Si ces rudes négociations se concluent par un échec, l'affaire pourrait alors être portée devant les tribunaux... Ce qui n'arrangerait sans doute aucune des deux parties, d'autant qu'une bataille juridique aurait pour conséquence de geler toutes les alliances industrielles conclues entre les deux groupes.En Bourse, Fiat a terminé la séance en hausse de 0,17% à 5,93 euros. De son côté, GM gagnait 1,67% à mi-séance (à New York), à 36,56 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :