La prudence de Lafarge refroidit les investisseurs

 |  | 223 mots
Lafarge continue de décevoir. Alors que certains ne cessent de relever leurs objectifs (comme Schneider Electric) d'autres calment les ardeurs. C'est le cas du cimentier français qui vient à nouveau de refroidir le marché en annonçant que la réalisation de ses objectifs sera difficile. "Certains marchés nord-américains (Nord-Est et Grands Lacs) ont récemment été plus faibles. Dans ce contexte, l'attente de croissance du résultat d'exploitation courant à périmètre et change constants, que nous avions précédemment annoncée pour l'année, nous apparaît tendue", a lancé Jean-Jacques Gauthier, directeur général adjoint du groupe dans un communiqué.Lafarge, qui a par ailleurs annoncé un chiffre d'affaires de 11,7 milliards d'euros pour les neuf premiers mois de l'année 2005, en hausse de 8,2% par rapport à l'année précédente, avait déjà donné de mauvais signes au marché à l'occasion de la publication de son résultat du premier semestre. Le groupe avait alors annoncé que la croissance de son résultat opérationnel sur l'année serait déjà dans le bas de la fourchette des prévisions, comprise entre 6 et 8%.Remettant désormais en question la réalisation de cette croissance de résultat opérationnel, Lafarge déclenche assez logiquement les foudres du marché. Son titre recule à la clôture de 2,25% à 67,35 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :