Bruxelles donne son feu vert à l'OPA d'EDF sur Edison

 |  | 285 mots
La Commission européenne a donné son feu vert au rachat des minoritaires du numéro deux italien de l'électricité Edison par le français EDF. Le Français prendra alors la direction opérationnelle d'Edison.Après avoir étudié le dossier de rapprochement entre le groupe français et son concurrent italien, Bruxelles estime que cette opération ne posera pas de problème de concurrence. La Commission n'a, par ailleurs, imposé aucune condition au rapprochement.Pour la Commissaire à la concurrence Neelie Kroes, la position d'Edison sur les marchés italiens reste "très modeste" par rapport à celle du leader Enel. Elle rappelle en outre qu'EDF ne possède quasiment pas de centrales électriques en Italie et que les capacités de production d'AEM, l'autre futur grand actionnaire d'Edison, se trouvent "principalement dans le nord" du pays.Alors que Bruxelles vient de donner son accord et de lancer officiellement le rachat d'Edison par le français EDF, l'opération va pouvoir commencer. Au terme de l'offre, EDF détiendra 50% du capital (20 % en direct et 50 % du holding de tête qui détient lui-même 60 % d'Edison). Les 50% du capital restant reviendront au consortium Delmi mené par régie d'électricité et de gaz AEM.Suite au rapprochement d'EDF et d'Edison, le groupe français verra sa dette augmenter de 19,7 milliards d'euros à 27 milliards d'euros, soit une hausse de 37%. Pour diminuer cette dette, EDF mise sur une augmentation de capital de 8 à 11 milliards d'euros qui devrait être lancée à l'occasion de son introduction en Bourse prévue à l'automne."Cette opération conforte la stratégie de croissance rentable d'EDF en Europe et contribue à la construction de l'Europe de l'énergie", s'est pour sa part félicité EDF.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :