Une commande massive fait bondir Soitec

 |  | 336 mots
Lecture 2 min.
Soitec poursuit son rebond en Bourse. Déjà en forte hausse depuis fin septembre, l'action du spécialiste des plaques de silicium s'octroie plus de 15% lundi soir (6,27 euros), portant ses gains à quelque 49% depuis le début de l'automne.Si Soitec avait il y a quelque mois rassuré avec une croissance soutenue et des pertes réduites, c'est cette fois la signature d'un contrat massif qui porte le titre. Le groupe isérois a en effet annoncé avoir conclu un "contrat pluriannuel" avec l'Américain AMD pour la fourniture de plaques SOI, la technologie dont il s'est fait une spécialité.Soitec ne donne pas le montant total estimé de cet accord de fourniture. Mais pour la seule année 2005, il prévoit "une commande supérieure à 50 millions de dollars", soit environ 38 millions d'euros aux taux actuels. On comprend toute l'importance de ce contrat lorsqu'on le rapproche des ventes passées du groupe, qui ont atteint 101 millions d'euros sur l'exercice 2003 (à fin mars) et 88 millions pour l'année fiscale 2004.Ce nouveau contrat devrait donc doper la croissance sur les mois à venir. Déjà, Soitec avait agréablement surpris en publiant un chiffre d'affaires semestriel (à fin septembre) en hausse de 55,7%. Une poussée de l'activité qui avait également permis un redressement de l'opérationnel, passé en un an de -14,4 millions d'euros à -400.000 euros.L'amélioration semble de surcroît bien partie pour durer. Au troisième trimestre (à fin décembre) dont les chiffres ont été publiés après la clôture, les ventes sont ressorties au-delà des attentes à 31,9 millions d'euros, traduisant une croissance de 63,8%. Si le groupe maintient le rythme, il pourrait donc terminer son exercice (en mars) avec un chiffre d'affaires de 135 millions d'euros.Reste à savoir quelles répercussions aura cette activité sur les résultats. "Les signes tangibles du redressement des marges opérationnelles sont bien là", notait Aurel-Leven à l'issue du premier semestre. Toutefois pour Fideuram-Wargny, la croissance attendue sur l'exercice 2004/2005 "ne devrait pas être suffisante pour que la marge opérationnelle atteigne l'équilibre".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :